dimanche 6 janvier 2013

Aujourd'hui tu as 4 ans!



Aujourd’hui tu as 4 ans !

Hier j'ai parlé de ta naissance dans les jolis récits d'accouchement du samedi de Madame Parle. 

Ce n’est pas ta première bougie, ni ton « terrible two » ou tes troizans que l’on fête aujourd’hui mais bien tes QUATRE ANS !

Une vraie grande fille car à 4 ans, des choses changent :

A quatre ans, tu vas à l’école !

Ta rentrée en maternelle en septembre 
A quatre ans, tu vas payer le métro ou le train  (mais j’avoue que dans le premier cas et comme tu es plutôt petite, je vais continuer à faire comme si tu avais 3 ans et demi…).

A quatre ans, tu ne te sens plus un bébé même si pour nous tu bénéficies du statut de petite dernière.

D'ailleurs à quatre ans , tu fais parfois des choses de 6 ans car tu as un grand frère et qu'on te fait suivre...
Apprendre à jouer au Mille Bornes
A quatre ans ce serait quand même bien d’arrêter la tétine… Ok tu ne la prends que très peu maintenant mais il va falloir être courageuse et stopper définitivement.

A quatre ans, tu aimes les princesses, le « dessinage et la peinture », danser et chanter sur des chansons de grandes !

Mi princesse, mi fée , mi pompom girl
Le plaisir de peindre à l'Atelier de Charenton (crédits photos)
Faire la cuisine
A quatre ans tu aimes parfois prendre ta valise de maquillage et te faire « belle » comme tu dis et même si c’est le soir à 20h30 juste avant d’aller au lit.
Faire sa belle.
A quatre ans tu as un amoureux et plein de copains .
Jouer avec les copains et son amoureux
A quatre ans, tu ne veux plus t’habiller en petite mais comme une «  jeune fille » . 


A quatre ans tu choisis ton look ... avec goût.
A quatre ans tu aimes jouer à la maman avec tes poupées et tu te sens grande avec les plus petits que toi.
Jouer à la  poupée
A quatre ans, tu continues de m’épater par le vocabulaire que tu possèdes et tu me fais rire quand tu transformes certains mots . Par exemple, tu aimes dire que tu vas te mettre « à la brique » au lieu de l’abri.

A quatre ans, tes injures préférées sont "espèce de grosse patate" et "fais pas ton Robert" .J'avoue que je n'ai pas encore compris la deuxième et d'où est-ce qu'elle peut bien te venir...

A quatre ans tu sais ce que tu veux et ce que tu ne veux pas mais ça tu l’as toujours su !

A quatre ans ton héros a six ans et c’est ton frère.


Jamais sans mon frère
A quatre ans, tu sais séduire ton papa.

A quatre ans tu gagnes en confiance motrice et tu es plus à l’aise dans les jeux physiques.

A quatre ans tu as su nous dire ce que tu voulais comme cadeau et le thème de ta fête.

Selon toi à quatre ans , tu vas « apprendre à écrire des lettres, faire des gâteaux et porter une armoire ! » (de poupée en fait). 

Selon ton frère, à quatre ans , tu vas « apprendre à planter des fleurs et à faire du vélo… » Mais bon quand on est un « grand » de six ans, à quatre ans on est  encore un bébé…

A quatre ans tu fais déjà tellement de choses et en même temps tu es encore si petite.

A quatre ans tu as toute la vie devant toi et en même temps tu as déjà un vécu derrière toi.

A quatre ans tu nous fais toujours autant craquer et nous te regardons comme au premier jour.

A quatre ans tu es désormais une petite fille qui s’assume pleinement avec ta personnalité et qui en même temps emprunte des stéréotypes girly. 



A quatre ans , tu pourras faire tant de choses que je pourrais écrire une liste qui ne s'arrête jamais...
Joyeux anniversaire petite chérie !

Nous t’aimons si fort et cela ne changera jamais…

6 commentaires:

Mam' Plume a dit…

Un joyeux anniversaire à ta fille! Très bel article qui m'a beaucoup ému.

Milie a dit…

Joyeux anniversaire petite poulette. Ils grandissent si vite...

Michèle a dit…

Happy birthday et bonne reprise demain

Madame Moustick a dit…

Très bon anniversaire !

un doux moment a dit…

Un très jolie anniversaire pour une petite fille si mignonne, merci pour vos gentils messages sur le blog, facebook ou instagram.

Anonyme a dit…

Elle est encore si petite, mais elle grandit quatre à quatre. Bel anniversaire à Mei.

Papito

(Très beau texte...)