jeudi 2 octobre 2014

Les français n’aiment-ils pas les enfants ?

Crédits photos 

Samedi, 13h30, 8 enfants rentrent dans le métro, normalement rempli pour ce jour. Ils trouvent quelques places au milieu, s’assoient, les uns sur les autres comme aiment le faire tous les enfants. Ils sont heureux, ils vont à un anniversaire. Ils rient et parlent, normalement, juste avec joie. Ils ne crient pas, ne poussent personne, ne se chamaillent pas, ils sont juste des enfants.
Une femme voilée et ses enfants les regardent avec tendresse et amusement. Elle se lève pour descendre et il reste une dame d’un certain âge plongée dans son livre. Elle doit se sentir bien seule à ce moment car bien qu’assise à une autre rangée, elle ne peut s’empêcher de lâcher une phrase de reproche aux enfants leur intimant de « faire moins de bruit ». C’est dit à voix basse, à peine un regard levé mais au fond c’est tellement méchant et autoritaire. C’est son propre mal-être qu’elle veut transmettre aux enfants.

Mon mari, resté en retrait, l’entend et vient la voir lui demandant de ne pas s’adresser ainsi aux enfants. Il lui parle comme à une adulte, d’une voix ferme et affirmée. Elle ne s’y attendait pas et se renfrogne. Elle fait sa petite dame éplorée et ne sait plus quoi répondre. Elle s’en est prise aux enfants sachant qu’elle pourrait déverser sa haine d’adulte frustré( petit détail cette dame lisait un de ces livres de pseudo psychologie vous promettant les clés du bonheur) ; elle reste sans voix devant un adulte qui lui renvoie la violence de ses propos. 

Je regarde ébahie et je m’attends à ce que l’affaire en reste là. Mais pourtant, quelle ne fut pas ma surprise lorsque deux autres personnes de la rame s’adressent  à mon mari non pas pour le soutenir et lui dire qu’en effet cette dame a dépassé les limites mais pour lui signifier qu’il n’a pas à s’en prendre à cette dame.

Je reste sans voix. Les gens sont donc plus choqués par une dispute entre adultes que par un adulte s’adressant à des enfants qui ne font rien d’autre que d’être des enfants ?

Cette altercation m’a alors confortée dans ce constat étonnant. 

Les français n’aiment pas les enfants tels qu’ils sont.

Cela peut paraître étrange de la part d’un des pays avec l’un des plus fort taux de natalité et pourtant…

Le français moyen,  souvent peu épanoui dans son travail ou sa vie personnelle, serait-il devenu jaloux de sa jeunesse ? En France, mais aussi dans beaucoup de cultures occidentales, on a tendance à oublier ce que signifie être un enfant.

Dès son plus jeune âge, l’enfant doit se plier aux normes et aux contraintes sociales. Il doit être sage, obéissant, ne pas faire de vagues, travailler bien à l’école, être poli, comprendre et respecter les adultes. Quoi de plus normal me direz-vous ? On essaye tous de leur inculquer ces valeurs et quel parent n’est pas fier d’avoir un enfant qui travaille bien à l’école ou dont on dit qu’il est poli…

Mais si on leur apprend à respecter l’autre et notamment l’adulte, apprend-on aux adultes à respecter l’enfant ? 

Pour beaucoup d’adultes, l’enfant est encore assimilé à un objet, il doit être mignon et décoratif. Je suis frappée de constater que la plupart des adultes ne savent pas s’adresser aux enfants de manière normale sans prendre automatiquement un ton autoritaire ou paternaliste. Les adultes ne savent pas dire pardon aux enfants  quand ils les bousculent, ne se rendent pas compte qu’il est de bon ton  de faire attention à eux dans les transports notamment car ils font parfois le tiers ou la moitié de la taille d’un adulte. Vous aimeriez faire un trajet de 30 minutes debout avec le mur de l’Atlantique devant vous coincé entre Hulk et Superman ? Et bien, c’est un peu la sensation que peut avoir un enfant d’1m20 …

Avons-nous peur du méchant « enfant roi », ce petit être insupportable et sans limite qui dirige les adultes de la pointe de son biberon ?  Pourtant dans son  ouvrage, Eloge de l’enfant roi, aux éditions Bourin,  Marlène Schiappa a démontré  combien cette définition était réductrice et falsifiée.

L’enfant a sa place dans notre société, il est porteur d’espoir, il est la lumière et mérite d’être protégé. Le bébé, l’enfant sont notre avenir, ils sont les rouages d’une société bien portante.

D’ailleurs, pour ceux  qui l’auraient oublié, il existe la Convention universelle de droits de l’enfant adoptée en 1989 et dont l’Unicef en est l’émanation la plus connue. De la même manière, chez nous, il existe un défenseur des droits de l’enfant, preuve s’il en faut, du statut juridique de l’enfant. 

Dès lors, l’enfant a des droits (et pas seulement des devoirs) et surtout il est admis qu’il a besoin d’être protégé car il est un être à part entière.

J’ai volontairement choisi de parler de notre pays car j’ai l’impression que la France est particulièrement touchée par ce phénomène de « l’enfant chose ». Dans d'autres pays, l’enfant est accueilli tel qu’il est avec son énergie, sa pensée et son mode d’action…

Cette approche de l’enfance est-elle due à notre « tristesse ambiante » où la moindre impression de bonheur chez l’autre nous rend presque aigri ? L’adulte serait-il finalement jaloux de cette enfance perdue ?

Avons-nous tellement de mal à trouver notre place que nous ne supportons plus que nos enfants en aient une ? 

Je n’ai pas de réponse mais je voulais quand même en parler car notre façon de nous adresser à nos enfants n’est jamais anodine. Il n’est pas un mini-adulte mais un futur adulte et c’est là qu’il faut nuancer.


Alors "Keep calm and Love your children"   


16 commentaires:

Kid Friendly a dit…

Maëline a raconté une anecdote assez similaire après avoir pris le métro avec sa fille. Et aujourd’hui effectivement, on a tous vu ou subi en tant que parent la situation que tu décris. Il n’y a pas si longtemps, mon fils pleurait au square après s’être pris un coup d’un copain (bref, pour un truc compréhensible et non un caprice) et j’ai bien senti qu’ils dérangeaient les parents confortablement assis sur un banc à lire ou papoter... Au square !!! Nan mais sérieux, s’il y a bien un endroit où les enfants devraient être rois, c’est celui-là non ??? A côté de ça, heureusement, je croise souvent le regard attendri d’inconnus sur mes enfants et j’ai aussi des réflexions gentilles. Tout n’est donc pas perdu ! Mais c’est sûr que dans notre monde actuel où on court, où on est dans l’immédiat, où on est de plus en plus centré sur soi-même, on aimerait bien avoir des enfants pots de fleur qui sont mignons et sages et pas envahissants.

Maman Prout a dit…

J'aime beaucoup ton article car il me fait inévitablement écho... J'ai aussi cette même impression qu'en France, un enfant se doit d'être non bruyant, utile socialement mais pas trop encombrant, une véritable chose comme tu l'as si bien écrit.
J'ai cette désagréable sensation que beaucoup d'adultes oublient l'enfant qu'ils ont été...

Anonyme a dit…

Je le fais circuler sur mon réseau avec un commentaire sur le fait que cela traduit un courant néo-conservateur (et réactionnaire) qui considère la jeunesse et l'enfance comme un fardeau et un fléau pour notre société.

Papito

B comme Balthazar a dit…

Ici aussi ton article tombe dans le mille, depuis qu'une nana a voulu appeler la police dans le bus parce que mon bébé pleurait je n'ose plus qu'à peine prendre les transports ! ( http://bcommebalthazar.wordpress.com/2014/09/16/mais-jappelle-la-police-moi-madame/ )

Et je rejoins tout à fait ton ressenti sur la " tristesse ambiante" qui pousse les gens à détester chaque manifestation de joie, ça me frappe sans que j'arrive à vraiment mettre des mots dessus. Si tu as des enfants jeune, que ton couple va bien, que tu es amoureuse et souriante tu es limite plus " louche" que sympathique ( souvent sous pretexte que " ah ben il y en a qui ont tout, alors que d'autres...) Bizarre cette mentalité...

madamezazaofmars a dit…

Il est parfait cet article, et résume bien ce que je pense. Avec mes deux fils a part l'un comme l'autre mais pas pour les mêmes raisons, j'en ai rencontré pas mal des gens comme cette vieille dame. Je partage ça tout de suite.

Estamillia a dit…

je te rejoins complétement, d'ailleurs j'ai été frappée par l'accueil des familles en Espagne quand j'y suis allée en vacances
alors qu'en France j'ai toujours l'impression de déranger, où que j'aille avec mes enfants, là bas, c'était sourires et petites attentions
vraiment le jour et la nuit
je me suis posé la question du coup, pourquoi cette "haine" des tous petits chez nous ?

Jane a dit…

alors pardon mais mo avis c'est qu'on doit apprendre aux enfants que la liberté des uns s'arrêtent ou commencent celle des autres.
Si tu prenais le métro avec ton bébé endormie dans sa poussette et que soudain rentrait dans la rame des supporters du PSG à moitié bourrés qui hurlait à tue tête, tu dirais quoi ? Tu ne dirais pas "excusez moi mon fils dort, moins de bruit svp" ?
Les enfants ont le droit de vivre mais pas d'empécher les autres de vivre aussi. Il y a des endroits pour être calme et d'autres pour crier, il y a les parcs pour hurler...
Ceux que je connais qui ne veulent pas d'enfant font ce choix de vie souvent parce qu'ils n'en peuvent plus dêtre entouré d'enfant mal élevés.

Isabelle C a dit…

Salut,

Je crois surtout que les adultes sont de gros hypocrites qui ont oubliés qu'ils ont été des enfants, qu'ils ont fait du bruit, qu'ils ont crié ....

Bref ....

Home Sweet Môme a dit…

Cela me fait penser à une sortie scolaire que j'ai faite avec des petits de 4 ans. Nous nous sommes retrouvés dans le métro bondé et j'ai été stupéfaite de voir qu'aucun adulte ne laissait sa place aux petits (certains s'endormaient debout au retour), et encore plus de voir que certains essayaient de monter dans le wagon alors qu'il était clairement visible qu'il était plein de petits enfants et qu'il n'y avait plus de place !!! Il a fallu que je fasse une remarque pour que les gens choisissent un autre wagon. Tout ça pourquoi ? Parce qu'ils étaient tous pressés d'arriver à bon port, peu importe qu'il y ait de jeunes enfants écrasés ...

Anonyme a dit…

Desolee mais en lisant ton récit je comprends la réaction des personnes qui ont, non pas attaqué les enfants, mais si je comprends bien, défendu la vieille dame.
Ok elle etait surement seche et injuste avec les enfants, mais comme tu le dis toi meme: elle est malheureuse, vieille et frustrée. De meme que les enfants ont des escuses sur le fait d'etre trop bruyants (ils sont jeunes!) De meme les vieilles dames ont des escuses (elles sont vieilles et de temps en temps retombent en enfance.)
Vive la solidarité entre faibles: vieux et meres avec enfants! :)

MamanWhatElse a dit…

L'enfant dérange en France... et quand je me surprends à tenter de les canaliser pour ne pas gêner les autres (c'est le cas 2 fois par semaine quand je prends le bus avec Little B. pour aller chez l'orthophoniste) je n'aime pas ça, c'est contre-nature mais la société nous l'impose...

bébé change la vie a dit…

Ce n'est pas que les enfants, c'est la tendance générale. Je le remarque chaque jour, dans mes sorties et dans mon métier (commerçante), les gens sont désagréables et aiment râler après tout, c'est juste horrible !!

Coralie a dit…

J’aime beaucoup ce billet, tu décris vraiment ce que je pense..

"Les adultes ne savent pas dire pardon aux enfants quand ils les bousculent, ne se rendent pas compte qu’il est de bon ton de faire attention à eux dans les transports notamment car ils font parfois le tiers ou la moitié de la taille d’un adulte"

combien de fois, COMBIEN, des personnes ont bousculé Liam, lui ont marché sur le pied, sans même un regard. Cà me rend folle, complètement.. comme si mon fils de 4 ans, haut comme 3 pommes méritait moins de considération qu'un adulte..la mère louve sort de moi et j’aboie, fort, très fort quand çà arrive..

C’est un peu le même combat du vouvoiement pour les adultes et des enfants qu'on tutoies à tout va, pourquoi ? Ils méritent tout autant de respect.

http://www.myhappy-d.com/

Anonyme a dit…

J'ai remarqué la même chose ce matin à la piscine. Deux femmes assises au milieu de la pataugeoire se sont plaint d'avoir été éclaboussées par mon fils.

Mme Statler a dit…

Les enfants c'est bruyant et c'est gênant. En plus ils disent tout haut ce qu'ils pensent "et pourquoi elle est moche? et pourquoi il sent mauvais?". Les adultes n'aiment pas les enfants. C'est pour cela qu'il y a tant d'endroits dit "kids friendly" qui ont ouverts leur porte depuis quelques années sur Paris et dans d'autres villes.De jolis lieux certes mais qui montre bien que les adultes et les enfants n'ont rien à faire ensemble. Je trouve cela assez triste finalement. Cela avait terriblement choqué une de mes amie japonaise.

marie a dit…

J'aime beaucoup ton article. J'ai vecu quelque chose de similaire il y a peu de temps et je n'ai pas ose faire comme Stephane. Il a eu raison et j'aurai voulu avoir son courage.

je pense souvent a toi et j'espere que vous allez tous bien.

Gros bisous de la famille Pail