jeudi 13 juillet 2017

Tu sais que tu es bretonne quand…


Certaines régions de France cultivent depuis toujours des identités fortes. Attachés à leurs valeurs et leurs coutumes, les habitants de ces régions perpétuent à travers des petits symboles leur ADN au fil des générations.

C’est le cas de la Bretagne dont mon mari et moi sommes originaires par nos aïeux. De mon côté c’est très Breizh Power puisque ma mère est née dans le Morbihan tout comme l’ensemble de sa famille maternelle tandis que mon grand-père paternel était un solide breton des Côtes d’Armor. Mon mari a son grand-père paternel qui est aussi né dans le Morbihan et y a vécu une grande partie de sa vie.

Même si l’identité bretonne était très présente dans ma famille, ils ont très vite été déracinés et petite fille, je n’ai jamais passé mes vacances en Bretagne. A l’inverse, mon mari a bénéficié du bon air breton toute son enfance en allant chaque été à Damgan, non loin de Vannes.

Pourtant, malgré mon fort attachement à Paris (ville où je suis née et est grandi), j’ai toujours senti l’odeur des crêpes dans la cuisine, eu la vision de la mer et des bigoudaines.

Ma grand-mère maternelle m’a racontée toute son enfance. Le mercredi, elle me gardait et assise devant une assiette de crêpes, j’écoutais ses récits d’un autre temps. J’ai ainsi appris que la vie en Bretagne était aussi douce que rude. La plupart des anciens ne parlaient que le breton. Les femmes portaient les coiffes. On mangeait des crêpes, on buvait du cidre et on rêvait d’Amérique. Ma grand-mère ne savait cuisiner rien d’autre que ses crêpes justement et longtemps c’est à peu près la seule chose que j’ai su faire aussi. Tu sais que tu es bretonne quand cette odeur de beurre fondu est ta Madeleine de Proust.

Une autre tradition des enfants bretons est le fameux bol en faïence bleu et blanc peint à ton prénom avec à l’intérieur un décor breton. C’est typiquement le cadeau qu’on fait aux petits bretons et que l’on conserve dans son placard au fil du temps. Le mien est resté chez ma mère mais mon mari a le sien. Par contre, nous n’avons toujours pas perpétué la tradition avec nos propres enfants… Attention, aujourd’hui certains de ces bols sont faits en Chine malheureusement alors attention à bien se les procurer auprès d’un véritable artisan. La plus connue est la faïencerie HB Henriot dont la signature orne les bols aux deux oreilles à liseré bleu.


La Bretagne c’est une région entre Terre et mer où les symboles côtoient les légendes.

Marinières et cirés bretons, bonnets et chandails en laine écrus ou marines.


Palets ou galettes bretonnes qui régalent les gourmands avec des ingrédients simples.


Petite friture sucrée qui a fait le bonheur des petits bretons et celui de ma mère qui les achetait en rentrant de la plage quand elle était petite fille et qui les a fait découvrir à ses petits-enfants.



Et puis le beurre salé sur les tartines du petit déjeuner, dans les gâteaux au chocolat, dans les pommes de terre… Nous avons toujours une plaquette de beurre salée à la maison et si à Paris on en trouve partout, ce n’est pas le cas de toutes les régions de France. Il faut dire que c’est réservé aux habitués. J’avoue ne pas l’aimer sur mes tartines du petit déjeuner alors que mon mari ne peut vivre sans…

Tu sais que tu es bretonne quand tu t’émerveilles devant la beauté des voiliers et des bateaux de pêche, que tu as l’impression de revivre quand l’air iodé vient effleurer tes narines…

Tu sais que tu es bretonne quand tu crois aux légendes et aux mythes anciens qui peuplent la forêt de Brocéliande ou les menhirs de Carnac.

Tu sais que tu es bretonne à de multiples détails qui t’ont été transmis par des générations  d’amoureux de leur pays.

La Bretagne c’est un pays de douceur, une région de conquérants, une terre de transmission.

Peu importe que comme moi, tu connaisses très mal cette région, elle est dans le cœur de tous les bretons.

J’espère au fil des années explorer un peu plus cette région qui est une partie de mon histoire, de celle de mes enfants et de celle de mon mari…



3 commentaires:

Kid Friendly a dit…

Je ne savais pas que vous aviez des origines bretonnes. Mon mari est à demi breton (mes enfants un quart donc) et on est très attachés à la Bretagne. Mes parents y ont acheté un appartement juste avant notre mariage du coup les enfants y passent la moitié des vacances scolaires. On y va aussi +/- 2 fois par an dont la moitié de nos vacances d'été.
MonsieurChéri n'a pas eu son bol breton (où il a été perdu) mais il y a passé bcp de vacances. Il ne mange que du beurre salé d'ailleurs. Le beurre doux ça n'existe pas et on n'en a quasiment jamais...
Et puis à la maison c forcément plus qu'affiché la Breizh power vu qu'on porte un nom de famille pur beurre salé et que les enfants ont des prénoms bretons/celtes ou celtisants. D'ailleurs LittlePirate a le prénom de l'un des Saints fondateurs de la Bretagne ;)
Vous devriez aller découvrir la région à l'occasion (nous on est à 30 mn de Lorient mais maintenant qu'on ne va plus ds la maison de famille de l'homme l'été on change plus de coins). De notre côté , cet eté nous poserons nos valises du côté d'Etel...

Les Petites M a dit…

Je sais que je suis bretonne, même si je n'y ai jamais vécu.
Origines encore plus lointaines pour moi.
Mais toutes mes vacances ont été à Damgan (aujourd'hui encore).
J'y ai rencontré l'homme de ma vie, mes enfants y passent aussi tous les étés plusieurs semaines avec mes parents.
Bref, je me sens bretonne.
Et j'ai peut être déjà croisé ton mari à Damgan c'est évident! J'y avais une sacré bande de copains et j'y sortais beaucoup ;)
Des bisous!
Marion

Anonyme a dit…

Et les craquelins, et les saucisses bretonnes,les kouign-amann et le pâté Hénaff. Par contre je ne supporte pas le beurre salé.

Papito