mardi 23 janvier 2018

Ne pas vouloir connaitre le sexe de bébé (mais pourquoi ???!!!)


Avec mon mari, nous avons toujours été d’accord sur un point : nous ne voulons pas connaître le sexe de nos futurs enfants. Nous n’avons pas eu besoin de nous justifier l’un à l’autre ou de nous convaincre mutuellement, c’était limpide !

Nous avons 1 garçon et 1 fille et pour ce futur bébé, le suspens du sexe est maintenu.

Mais pourquoiiiiiiii ?!

La plupart des gens sont incapables de tenir ce secret. Pour beaucoup, ce serait même une source d’angoisse que de ne pas connaître à l’avance le sexe.

Souvent, c’est la deuxième question posée par les gens après la sacro-sainte « T’accouches quand ? » et cette question du sexe appelle toujours un commentaire quelle que soit la personne interrogée, son âge, son degré d’intimité…
Comment se fait-il que la détermination du sexe de son enfant soit aussi cruciale dans nos sociétés ?

Le déterminisme : nous sommes pétris de schémas, de stéréotypes. Ainsi la plupart du temps, les gens nous disent qu’ils voudraient connaître le sexe à l’avance pour faire la chambre, acheter des affaires etc… Ils ne peuvent pas imaginer concevoir l’accueil matériel de leur enfant sans cette information. A l’heure, où certains disent que c’est une aberration de distinguer dès la plus tendre enfance les genres, les clichés ont la dent dure.

Notre réponse : nous achetons des couleurs neutres (genre blanc ou jaune ou vert) en avance et nous achèterons ensuite ce qu’il peut nous manquer… Je me souviens que pour la naissance de ma fille, nous avions essentiellement des pyjamas blancs ou bleus et que le lendemain de sa naissance papa est revenu avec un joli pyjama tout rose !

L’habitude de tout voir et tout savoir : la connaissance in utero s’est fortement améliorée en quelques décennies et maintenant nous avons la chance de pouvoir rencontrer bébé avant qu’il soit réellement présent. Outre que cela permet d’améliorer grandement le suivi médical, c’est une formidable chance de créer le lien en amont. Les échographies sont des moments magiques pour la famille. Mais, cela crée parfois une envie de tout contrôler et gâche un peu la magie de la rencontre à venir. Ainsi, nous avons fait une échographie 3D au 2eme trimestre sans d’ailleurs vraiment l’avoir demandé et nous avons trouvé ça un peu bizarre. A chaque fois, il fallait bien rappeler au professionnel que nous ne voulions pas connaître le sexe et même lui était un peu étonné… C’est assez humain finalement que de vouloir toujours plus. Puisqu’on a les moyens de le savoir, pourquoi ne pas vouloir savoir ?

Notre réponse :  nous ne pouvons pas forcément répondre de manière rationnelle à cette question car en effet qu’est-ce qui nous motive à garder le secret alors que ce serait si simple de savoir ? Bien entendu, nous sommes comme tout le monde, on fait des suppositions, on élabore des théories sur la façon dont mon ventre est, sur les petits signes liés à l’un ou l’autre sexe (car nous avons eu les deux auparavant) mais ça s’arrête là … Je crois que justement ce qui nous plaît c’est d’aller à contre-courant afin de maintenir une certaine magie dans ce moment si fort. Plus que d’anticiper, nous misons sur le moment présent, celui où bébé va prendre le chemin de la délivrance et venir nous rencontrer.
Quand je me souviens de la naissance de ma fille, je me rappelle quelle émotion j’ai ressenti quand la sage-femme me l’a posée sur le ventre et ma dit que c’était une fille. Cela a décuplé mon bonheur de maman.
Cette fois, nous avons déjà un merveilleux petit garçon et une adorable petite fille alors le sexe du bébé c’est un peu la cerise sur le gâteau !
Les enfants se sont pliés au jeu même si ma fille m’a dit qu’elle voudrait savoir le sexe de ses futurs enfants. Je respecte son choix.

Bien entendu, on aurait déjà 3 enfants du même sexe, nous penserions peut-être différemment, et encore…

L’angoisse : à l’angoisse de porter la vie, certains parents répondent par une envie de tout savoir. Ainsi ne pas connaître le sexe de bébé c’est pour eux une raison de plus de stresser. Il n’est pas anodin de devenir parents et cette aventure comporte beaucoup de mystère. Pour beaucoup de gens, la notion de mystère est associée à celle de risque et c’est pourquoi cela les rassure de connaître à l’avance le sexe du bébé. En quelque sorte, il devient plus réel, plus concret. D’ailleurs, si certains nous félicitent de notre choix, beaucoup sont estomaqués quand on leur dit qu’on ne veut pas savoir. C’est presque incompréhensible pour certaines personnes. On nous prend presque pour des fantaisistes un peu newage….

Notre réponse : je ne peux porter de jugements sur le ressenti des gens mais pour nous la principale information concernant bébé est qu’il aille bien, pas qu’il corresponde à une image fantasmée. Il n’y a aucune angoisse à ne pas connaître le sexe de bébé, il y en a plus à ne pas savoir si tout se passe bien.

La surprise du JOUR J : et pourquoi ne pas laisser la magie opérer le jour de la naissance de bébé, pourquoi ne pas se laisser porter et choisir une rencontre sans préjugés, ni a priori ? Parce qu’on n’a pas l’habitude de se laisser aller alors qu’on a de plus en plus l’habitude de pouvoir tout gérer. C’est difficile d’en savoir un peu mais pas complètement, d’accepter d’être à la merci du destin quand celui-ci nous réserve souvent des mauvaises surprises.

Notre réponse : je dis toujours que nous avons eu raison de ne pas vouloir connaître le sexe de nos enfants au préalable puisque nous avons été récompensés par le choix du roi ! C’est un peu facile je vous l’avoue mais cela montre surtout que la vie peut réserver de merveilleuses surprises et que quand on accepte de lâcher un peu prise, on peut avoir de belles récompenses .

Notre expérience est particulièrement réussie et nous n’avons jamais regretté ce choix même pour cette troisième grossesse. La curiosité n’apparaît qu’à quelques jours de la rencontre mais pendant la grossesse, notre bébé était bien présent.

Le seul inconvénient de ne pas connaître le sexe est de devoir choisir entre 2 prénoms : un prénom de fille et un de garçon et ça c’est pas facile ! Nous avons pas mal cherché et même à un mois du terme nous ne sommes pas fixés à 100 % !



Aux futurs parents, je ne saurai que trop recommander de vivre un jour cette expérience mais si je fais un petit sondage, je pense que beaucoup d’entre vous préfèrent connaître le sexe de leur enfant.

6 commentaires:

Mum_of_two18 a dit…

Je suis maman d'un garçon et d'une fille également , j'ai voulu connaître le sexe . En revanche , si un jour nous avions un ptit troiz', et malgré ma curiosite maladive , je ne voudrais pas être informé du sexe et avoir la surprise le jour J.
Belle rencontré avec ton bébé qui j'en suis certaine , fille ou garçon ,sera entourée de parents comblés et de l'amour de ses frères et soeurs !

snoops de tours a dit…

par choix egalement, la surprise du sexe pour la naissance
au moment de l'echo, nous ne commencions pas par dire "bonjour" mais par "on ne veut pas connaitre le sexe", pour ne pas etre tente de le connaitre au moment crucial ; du coup les echographes detournaient notre attention le temps de verifier que tout allait bien de ce cote la (en meme temps, pas certaine qu'on aurait repere qqchose ;) )
si on avait eu un 3eme, ca aurait ete pareil
par contre, la famille et les amis ne nous croyaient pas quand on leur disait ne pas connaitre, ils pensaient qu'on voulait juste le garder pour nous ; mais du coup, je trouve que le bb est encore plus attendu par tous
belle attente

Britt a dit…

Nous avons gardé le sexe de notre troisième bébé une surprise aussi. Les gens autour de nous l'ont trouvé un peu stupide et ne nous a pas cru quand nous avons dit que nous ne sommes pas tentés de le découvrir du tout avant l'accouchement. Pour nous, cela semblait juste un bon choix parce que c'était notre dernier bébé. Et nous savions que nous n'aurions pas une autre chance d'avoir une surprise comme ça. Et je pense vraiment que le découvrir seulement pendant l'accouchement ajouté tellement la magie sur toute la situation. :)






Feelyli a dit…

J'admire ceux qui tiennent jusqu'au jour de la naissance sans connaître le sexe du bébé, quelle jolie surprise...
Pour me projeter, j'avais besoin de savoir, j'aime que tout soit organisé et ça m'aurait vraiment angoissée...

Kid Friendly a dit…

J’aime beaucoup l'idée de garder la surprise et je suis sûre que c’est génial le jour J mais je suis ultra curieuse et ça m’a aidé à me projeter dans la grossesse (parce que pour la 3e bizarrement c'était très abstrait ou pour ma 1ère qui arrivait après une fausse couche). Après on a toujours gardé le sexe pour un cercle très restreint par contre.
Bref c’est un choix ultra personnel motivé aussi par le vécu des 2 futurs parents...

Anonyme a dit…

Ah le mystère du sexe des anges! L'important n'est il pas l'arrivée de nouvel être humain qui poursuivra le chemin que nous avons tracé.

Papito