mardi 7 février 2017

Une histoire de canapé, une histoire de Bien-être


Le canapé est l’une des pièces maîtresses dans une maison. C’est l’objet qui en sait certainement le plus sur les habitudes des occupants. On y pose son séant mais il est aussi le lieu des soirées en famille devant un bon film, des discussions entre amis. C’est le lieu de nos lectures, de nos rêves, de nos divergences et de nos rapprochements. Il donne le ton du salon faisant de cette pièce un endroit confortable, accueillant ou non.

C’est le premier meuble que nous avions acheté ensemble quand nous nous étions installés dans notre appartement de couple nullipare il y a 20 ans. A l’époque c’était la grande mode des Futons, ces canapés lits d’inspiration japonaise. Comme toujours, mon mari avait déniché LA boutique spécialiste de ce produit et nous avions acheté alors le NEC plus ultra du futon. D’abord il nous a servi uniquement de canapé, utile pour les invités de passage. Puis quand notre premier bébé est arrivé, il est devenu notre lit qu’il fallait déplier chaque soir et replier chaque matin…

Puis nous avons déménagé et ce canapé nous a suivi devenant le canapé familial.
D’objet design très mode, il était devenu aussi inconfortable qu’abimé après plus de 15 ans de bons et loyaux services… Nous ne prenions plus aucun plaisir à nous y asseoir. A chaque fois, nous terminions assis par terre ou sur une chaise. Il était temps d’en changer !

Pour être honnête, acheter un canapé a un coût et c’est aussi ce qui nous a ralentis pendant des années.

Pourtant, un jour, le canapé de nos rêves était là : la taille parfaite, la couleur exacte, le prix défiant toutes nos espérances… Et il était chez …IKEA !

Encore une fois mon dénicheur de mari l’a trouvé lors d’une ses escapades chez le géant suédois par un matin de jour férié… Il m’a aussitôt appelé et un aller-retour plus tard, il était installé dans notre salon totalement réaménagé pour lui faire honneur.

Le chemin n’a pas été facile : vendu en carton, nous sommes revenus du magasin en version « roots » des grosses boites au-dessus de nos têtes (#c’estpasbienmaisonavaitpaslechoix).

Heureusement que je suis mariée avec Hercule car il a fallu porter ce canapé en kit à travers les cours de notre résidence et jusqu’au 3 ème étage de notre petite bicoque…

Et ensuite, Hercule est devenu un lutin bricoleur pour construire notre petit havre de paix.
C’est drôle comme un objet peut changer la vie d’une famille !

C’est sans doute l’effet Feng shui mais nous nous y sentons tellement bien.

Grâce à sa forme de méridienne, tout le monde y trouve sa place que ce soit pour lire, pour se faire des bisous.

Le matin, après leur lever, c’est le premier endroit sur lequel ils vont se lover les yeux encore plein des rêves de leurs nuits. C’est leur transition douceur avant d’attaquer la journée.

C’est le lieu des siestes d’après-repas et de fin d’après-midi…


C’est l’endroit des évasions et des rêveries.

Le soir, après une journée d’école ou de travail, il nous accueille avec bienveillance.


Puis avec lui nous prolongeons la soirée tout en douceur.

Il s’est fait attendre mais il nous procure beaucoup de doux moments en famille.


Et vous, fan de votre canapé ?


2 commentaires:

Les Petites M Blog a dit…

bah non, pas fan de notre canapé... c'est un vieux, pas convivial, on a pas encore passé le cap et je le recouvre d'un plaid pour l'oublier un peu ;)
Mais ton histoire donne envie!
Bises

Caro mubu a dit…

j'attends que les enfants grandissent pour changer