jeudi 13 décembre 2018

L’exposition Comédies Musicales à la Cité de la musique, une exposition à découvrir en famille !



Les Comédies musicales font partie de notre univers familial. Très tôt les enfants ont découvert certains classiques de notre répertoire comme les Demoiselles de Rochefort par exemple côté films ou des adaptations en musiques de certains contes… 

Et puis j’ai aussi eu envie de partager avec ma fille ainée les films musicaux qui ont bercé mon enfance et qui sont sortis au théâtre ces dernières années comme Flashdance, Dirty Dancing ou Grease. Elle a adoré ce genre qui mélange le théâtre avec des moments de chant et de danse. C’est devenu une passion commune et désormais dès qu’une comédie musicale est à l’affiche au théâtre ou au cinéma, nous y allons ensemble.

La Comédie musicale est un genre, venue des pays anglo-saxons, qui est particulièrement représenté dans notre société et beaucoup de chefs d’œuvres ont ainsi été créées : des plus anciens comme Singing in the rain, Un américain à Paris au plus récents comme Lalaland, il y en a pour tous les goûts. Si les comédies musicales sont en général gaies, il y a aussi des histoires plus tristes…

L’exposition Comédies Musicales à la Cité de la Musique de Paris retrace magnifiquement l’histoire de la comédie musicale au cinéma. A travers des documents sonores, écrits ou visuels, on embarque pour un voyage au cœur de ce genre captivant.


Pour les adultes, c’est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur l’histoire de ce genre, la façon dont elles sont réalisées, de retrouver tous ces acteurs qui nous ont fait rêver à commencer par Fred Astaire ou Gene Kelly ! C’est aussi être happé par la joie de vivre, cette vie « en mieux » qui nous séduit tant… Qui n’a jamais rêvé de danser dans la rue ou de chanter à tue-tête dans un décor magique ? C’est enfin comprendre les références de ces films tout en étant fasciné par la magie qui s’en dégage.


Pour les enfants, c’est plonger dans un univers un peu magique qui commence à l’entrée de l’exposition puisqu’ils peuvent, s’ils le souhaitent, revêtir le costume de Mary Poppins, le ciré de Singing in the rain ou une jolie robe Bollywood… Les formats présentés sont attractifs : des grandes affiches, de la musique et beaucoup d’écrans qui donnent vie aux films. Il y a notamment un immense écran horizontal devant lequel il est possible de s’installer pour regarder des extraits de films. C’est un moment très agréable au cœur de l’exposition. Pour les plus jeunes, il y a aussi une salle spéciale avec un écran diffusant des extraits de films musicaux qu’ils adorent ou découvrent comme la Mélodie du Bonheur, Mary Poppins, les Aristochats ou Tous en scène… A l’issue, ils peuvent participer à un quizz.


Credits photos *

Credits photos *

Pour partager un moment en famille, je vous recommande de participer au cours de claquettes, l’une des danses fondamentales des comédies musicales. Dans un espace dédié, Fabien Ruiz, chorégraphe émerite, initie le grand public à quelques pas de danse via un cours sur un écran. Pendant une dizaine de minutes, il décompose quelques pas pour un training rapide avant que le public se lance dans une petite chorégraphie. Le temps de celle-ci, les participants sont filmés et photographiés. Ma fille a beaucoup aimé cet atelier et a demandé à le refaire à plusieurs reprises.

Credits photos *

Par ailleurs, il est possible de doubler les voix des stars.

Toute une série d’ateliers et de représentations accompagnent cette exposition événement qui nous met de bonne humeur tout en explorant un univers méconnu du cinéma.

On ressort de cette exposition galvanisé, le sourire aux lèvres d’avoir vu ces couleurs, entendu ces chansons et on aurait presqu’envie de tenter un pas de danse sur le parvis du Philarmonique !
Credits photos *

C’est une exposition bonne humeur qui met en lumière un courant majeur du cinéma et du théâtre qui a encore de beaux jours devant soi et qui sous couvert d’une certaine légèreté peut parfois faire passer des messages…

Comédies musicales, l’expo événement à voir en famille !

Cite de la Musique, Philarmonique de Paris
Du 19 octobre au 27 janvier 2019
Renseignements et tarifs ici



 * Gil Lefauconnier

lundi 10 décembre 2018

Le Papa de Jojo, des vêtements de qualité pour nos bébés !


J’ai toujours aimé les jolies pièces pour habiller les enfants. S’il est vrai que j’achète la plupart de leurs vêtements dans les grandes enseignes pour des questions de budget, j’essaie aussi de privilégier des petits créateurs ou des marques plus éco-responsables.
Alors quand on m’a proposé de recevoir l’une des créations du Papa de Jojo, j’ai immédiatement accepté car cela correspond à mes valeurs.

Le papa de Jojo c’est une marque créée par un papa qui aime la couture (et oui, cela n’est pas réservé aux mamans… D’ailleurs à la maison, mon mari coud bien mieux que moi) et qui avait envie de créer des vêtements pour enfants pratiques, jolis et au juste prix ! Il a donc fondé «  le Papa de Jojo » pour répondre aux besoins des parents qui aiment les beaux produits.

Créateurs de salopettes, robes et de hauts, la qualité est le critère primordial : matières rigoureusement choisies, coutures soignées, pas de tissus qui grattent !

Par ailleurs, son regard de papa l’a conduit à faire des vêtements pratiques ! Ainsi les vêtements sont faciles à enfiler et à enlever. Les salopettes ont des pressions à l’entrejambe et sur le côté.

Sa collection est composée de basiques qu’on retrouve au-delà des saisons : superlipopette ou superjupopette qui sont des intemporels, bien coupés, aux couleurs unies doublées de motifs fleuris ou animaliers très délicats.



J’ai reçu pour ma petite L. un joli sweatshirt rose à motifs de chat. Il est tout doux et d’un rose très délicat. Il est super bien coupé, facile à mettre et il va très bien à ma mini. Il est confectionné dans un tissu certifié Oeko-Tex, respectueux de l’environnement et de la peau de bébé. Il est complètement intemporel : l’hiver, il se porte en journée avec un petit jean et l’été il vient réchauffer un vêtement plus léger. Je le trouve aussi super pratique pour la crèche et maintenant qu’elle commence à ramper et bouger, il est clair que le confort de ses vêtements est important !



Fabrication française , équitable, originale, abordable et confortable, Le Papa de Jojo est une marque de créateurs qui mérite d’être connue et reconnue.


jeudi 6 décembre 2018

On avait oublié




Mon chéri, on ne va pas se mentir, on avait un peu oublié ce qu’était un bébé…

On avait oublié les repas interrompus, les « je prendrai mon dessert plus tard »…

On avait oublié les pleurs qu’on ne comprend pas, la poubelle qui sent la couche…

On avait oublié qu’il ne se passe pas une soirée où il faut que je me lève rassurer la petite…

On avait aussi oublié les nuits hachées, les bébés dans notre lit…

On avait oublié que nous n’aurions presque plus de vie sociale, moi la maman louve et toi le papa poule incapables de laisser notre petite…

On avait oublié que parfois on ne comprendrait pas notre bébé et que même que cela nous agacerait de ne pas déchiffrer…

On avait un peu oublié cette sensation de ne rien maîtriser, de tout donner sans jamais se poser…

On avait oublié que les weekends il faudrait se lever tôt et qu’à 11h30 il serait temps de préparer le déjeuner…

On avait oublié les poussées dentaires qui lui font émettre des cris stridents…

On avait aussi oublié qu’il faudrait parfois plus d’une heure pour l'endormir et que nos soirées se réduiraient à peau de chagrin…

On avait oublié que souvent c’est un peu dur de vivre au rythme d’un tout petit…


On avait oublié tout ça en 10 ans, on avait repris un semblant de vie d’adulte avec deux grands enfants …

Mais nous n’avions jamais oublié que nous voulions trois enfants et que notre famille ne serait complète qu’avec notre trio.


Nous n’avions jamais oublié les sourires d’un bébé, la perpétuelle découverte du monde qui l’entoure.

Nous n’avions pas oublié comme un bébé est source de petits et de grands bonheurs.

La vie est ainsi faite qu’on oublie beaucoup et qu’on ne garde que l’essentiel finalement.

Et l’essentiel est là, sous nos yeux.





* Shooting photo réalisé en mai 2018 grâce à la Shooting Box

mercredi 5 décembre 2018

Réussir la diversification épisode 1 : pourquoi je donne aussi des petits pots à mon bébé !




Ma petite L. va fêter ses 9 mois et elle mange désormais le midi et le soir. On reste sur les purées même si j’ai commencé à introduire les morceaux et certains féculents. Elle continue d’être allaitée et le lait reste son aliment préféré. Elle mange à la crèche 4 repas par semaine, le reste du temps elle prend ses repas à la maison.

Contrairement à ce qu’on prétendait à la naissance de mon ainé en 2006, il est aujourd’hui recommandé de commencer la diversification vers 4 mois (contre 6 auparavant) et d’introduire assez rapidement toutes sortes d’aliments pour éviter les allergies. Mon mari a toujours eu à cœur de faire goûter au plus tôt certains produits à nos bébés. C’est ainsi que L . a été familiarisée vers 3 mois avec certaines saveurs de légumes ou de fruits. Elle a aussi senti l’odeur du chocolat chaud, du yaourt…

Cependant, nous avons attendu 4 mois pour commencer les fameuses petites purées et pour la première fois de ma vie, je n’ai pas hésité à lui donner des petits pots !

Bien sûr j’ai un super robot (dont je vous parlerai bientôt) avec lequel je réalise avec amour beaucoup de préparations pour ma miss. J’en suis très contente et évidemment ma première purée a été mitonnée dans mon robot multifonctions Dbb 6 en 1.

Mais maman de 3 enfants avec une activité professionnelle prenante, j’avoue avoir franchi le pas du petit pot !

Alors pourquoi est-ce que j’ai changé d’avis sur les petits pots (alors qu’auparavant j’étais très réservée quant à leur utilisation) et en donne désormais à ma fille sans culpabiliser ?

D’abord parce que je pratique de plus en plus le lâcher prise… Avec trois enfants c’est une question de survie parce que les soirées sont déjà suffisamment rythmées … Je ne veux plus me mettre la pression en me traitant de mauvaise mère parce que je donne un petit pot à mon bébé. J’ai déjà assez d’occasions pour me sentir dépassée… Comme L. mange avant les grands, cela me permet de faire son repas et son diner assez vite tout en préparant celui du reste de la famille (qui est assez simple en semaine). Le weekend j’essaie de lui préparer des « petits-plats maison » mais si je veux un peu faire la grasse matinée ou aller me balader, avoir à disposition des petits pots me permet de ne pas stresser sur les timings (car elle mange assez tôt).


Ensuite parce que j’ai confiance… Confiance en certaines marques, confiance que j’ai acquise au fil du temps grâce à des expériences immersives. En effet, j’ai eu la chance de découvrir les coulisses de la fabrication d’un petit pot Bledina en visitant l’usine en 2014 puis les champs partant à la rencontre d’agriculteurs passionnés. Je suis venue, j’ai vu et j’ai vaincu mes préjugés ! Au contact des équipes ou des produits, j’ai pu constater que l’ensemble de la chaîne était très contrôlée, que les matières premières étaient rigoureusement choisies et que la traçabilité des petits pots de bébé était l’une des plus strictes ! Les industriels ont fait d’énormes progrès et je ne peux que le reconnaître.


Parmi ces efforts notables, celui qui a fini de me convaincre est le passage à l’agriculture biologique chez certains leaders à commencer par Blédina… Car je vais être très honnête, je ne donne à ma fille que des petits pots Bio. Nous nous nourrissons principalement de fruits et de légumes bio à la maison, je ne me voyais pas donner autre chose à notre bébé ! Tous les plats que je lui prépare sont faits à base de produits bio, je continue de l’allaiter pour qu’elle bénéficie des bienfaits du lait maternel, les petits pots que je lui donne sont donc conformes à notre philosophie ! J’ai ainsi pu goûter la gamme bio de Blédina et j’ai été agréablement surprise tant par la simplicité des recettes que par l’authenticité des saveurs. Le seul bémol est de ne pas encore les trouver partout dans les supermarchés mais je pense que le segment va augmenter dans les années à venir d’autant que le rapport qualité-prix est imbattable !

Par ailleurs, les petits pots de fruits ou de légumes proposent beaucoup de recettes mettant en valeur le produit brut. Ainsi la marque Good Gout place l’éveil sensoriel de bébé au cœur de ses préoccupations : couleurs et saveurs viennent régaler les sens de bébé. J’ai eu la chance de recevoir une box diversification composée de petites gourdes de légumes et de fruits. 



Des recettes simples à base d’un produit pour que bébé se familiarise avec chacun d’entre eux : carotte, brocolis patate douce, ananas, pomme, poire, mangue… Autant de goûts à partager avec bébé ! J’aime beaucoup le format gourde des produits car c’est super facile à transporter partout ! Pour les légumes, il suffit de les faire réchauffer avant de les servir; pour les compotes sucrées, je clipse une petite cuillère pour le plus grand bonheur de ma mini qui adore manger comme une « grande » !




Il y a juste ce qu’il faut et surtout que du bon ! En plus, la marque Good Gout propose une vraie gamme après la diversification avec des recettes équilibrées et inventives pour l’enfant qui grandit. Cela permet de prolonger facilement l’offre.







Et en plus , Good Gout veut faire bouger les choses en matière d'éveil au goût et a lancé une grande consultation à laquelle vous pouvez participer ici jusqu'au 7 janvier.

Et puis aujourd’hui, il y a même des petits pots qui sont aussi bons que du fait-maison ! C’est le pari qu’a fait la marque Little Gustave, la première gamme de petits pots réalisés de manière artisanale. Tout est fait à la main : du lavage des légumes, en passant par leur épluchage ou leur découpage. Les ingrédients  sont cuits à la vapeur, puis les petits pots remplis et encapsulés. Toute cette préparation manuelle permet une qualité unique toute en transparence, suivant le rythme des saisons et made in France. Little Gustave fonctionne sur abonnement avec chaque semaine une nouvelle sélection de 9 petits pots adaptés aux âges de l’enfant. Pour les recevoir, il suffit de s’enregistrer avec l’âge de l’enfant à nourrir et hop vous êtes livrés en quelques jours ! J’ai reçu une commande pour ma puce et j’ai été bluffée par la qualité des textures et des goûts. Ma puce apprécie et de mon côté je valide la démarche. En plus les prix proposés sont assez intéressants puisqu’en fonction du nombre de petits pots commandés le pot à l’unité revient entre 1,60 et 2 €.









On peut dire que les marques d’alimentation infantile ont beaucoup progressé. Les grands groupes ont joué le jeu de la transparence, se sont inspirés de plus petites marques. Les petites marques ont su imposer des exigences de qualité en innovant par des recettes ou des formats inédits. Dans une démarche éco-responsable, je regarde tout ce qu'on mange encore et toujours et j'essaie de limiter les produits "nocifs" . Il y a beaucoup de choses que j'ai éliminé mais j'ai confiance en certaines marques d'alimentation infantile notamment dans celles que j'ai citées.

En tant que maman j’ai évolué aussi parce que les petits pots pour bébé n’ont plus rien à voir avec ce qui existait auparavant. Aujourd’hui, j’ai le choix entre des produits de qualité et je peux avoir confiance dans l’offre que je trouve dans mes supermarchés ou sur le net.
Je vois dans le petit-pot un facilitateur de vie, un accompagnateur de mon quotidien qui me permet de choisir le meilleur pour mon bébé.

Ma petite L. aime tous les goûts, elle mange volontiers des bons petits plats, des petits pots bio ou les bonnes purées de la crèche. Elle découvre, tâtonne, se familiarise et poursuit sa diversification de la même manière qu’elle l’a commencé : avec simplicité et authenticité !

Et vous, adepte des nouveaux petits pots ou fidèle à la purée maison ?