lundi 19 août 2019

Toutes les 2 à Séville (2/3) : Monuments incontournables



De l’Alcazar à la Cathédrale… De la place d’Espagne à las Setas en passant par la Tore del Oro, la ville regorge de pépites. Il suffit d’ailleurs souvent de lever les yeux ou de se perdre dans une rue pour avoir l’impression d’être dans une ville d’art et d’Histoire.

Nous n’avons pas tout visité mais nous avons exploré les principaux endroits qui font le charme de cette ville.

Le Real Alcazar


Déclaré patrimoine mondial par l’Unesco en 1987, c’est un joyau de la ville qui témoigne de son évolution historique depuis l’époque arabe au XIX eme siècle en passant par la Renaissance ou l’époque Baroque. Nous avons adoré nous perdre dans ses palais et ses jardins. Des palais, nous retiendrons la magnificience des faïences en Azulejos, la prouesse des coupoles, la grandeur des pièces et la variété architecturale où l’époque classique s’est inspirée de l’ art mauresque pour créer des palais faciles à vivre entre patios et grandes pièces.  





Nous avons admiré les bains de la princesse dans lesquels les habitants pouvaient se rafraichir. 

Nous avons surtout adoré les jardins harmonieux, foisonnants, abritant des petites fontaines ou des bassins. L’harmonie des couleurs y est sublime et c’est une expérience de s’y promener. Nous avons aussi eu la chance de ne pas avoir trop de monde le jour de notre visite ce qui nous a permis d’en ressentir toutes les splendeurs.











Nous avons pris notre temps pour découvrir ce patrimoine et ma puce en a pris plein les yeux sur le plan esthétique et sur le plan historique également.

La cathédrale et la Giralda


La cathédrale de Séville est l’une de plus grandes églises gothiques d’Europe et elle rappelle  à quel point l’Espagne est un pays catholique. A l’inverse de l’Italie, c’est souvent une pratique austère où le Christ est souvent représenté maigre et sanguinolant… Cela m’a permis d’expliquer à ma fille cette vision de la religion et d’enrichir sa culture. Il n’empêche que la Cathédrale regorge de trésor dont ce retable immense qui raconte toutes les scènes de la vie du Christ.





En son sein également, on trouve le tombeau majestueux de Christophe Colomb, ce qui a beaucoup plu à ma fille.

J’avoue avoir été très impressionnée par la taille de l’édifice et nous avons beaucoup apprécié de grimper tout en haut de la Giralda pour admirer une vue à 360 ° sur la ville et ses alentours. C’est une visite qui se mérite car il y a beaucoup de marches mais elle vaut le détour. On y découvre qu’il y a une vie sur les toits de la ville andalouse avec terrasses aménagées pour encore plus en profiter.






La Place d’Espagne




C’est un endroit très connu de la ville surtout depuis qu’elle apparait dans les Star Wars et c’est vrai qu’elle est particulièrement impressionnante avec sa façade arrondie recouverte de faïences qui représentent les différents provinces d’Espagne. Au milieu de cet ensemble architectural, une petite rivière artificielle sur laquelle on peut faire de la barque. Nous n’avons pas coupé à la tradition et je me suis improvisée marin d’eau douce pour ma princesse. L’endroit fait le bonheur des touristes du monde entier qui prennent la pose pour immortaliser leur venue. C’est un endroit paisible mais un peu trop Rococo à mon goût. 

Nous y sommes allées deux fois notamment par temps gris et cela donnait un certain charme. L’ensemble est bordé d’un parc ombragé très agréable.










Le parque Maria Luisa





On voit que la ville sait aménager des coins d’ombre lors des chaudes journées et le parc est un de ces havres de paix où trouver la fraicheur. Nous y avons flané en fin de matinée avant d’aller déjeuner. C’est joli et apaisant. C’est aussi très bien avec les enfants pour qu’ils se dégourdissent les jambes. A quelques mètres du parc, il y a aussi des balançoires et un peu à l’extérieur également le Museum d’Histoire naturelle qui avait l’air prometteur.




La Setas


J’ai adoré ce champignon contemporain au cœur de la ville.

En dessous, on peut s’y abriter de la chaleur en l’admirant dans son entier. Au-dessus, on peut admirer la ville et arpenter ses allées futuristes qui serpentent. Cela donne des perspectives magnifiques.
Cette construction était à 5 minutes de notre hôtel et nous l’avons donc beaucoup vu. J’ai trouvé qu’il s’intégrait parfaitement aux vieux quartiers alentours et les Sevillans semblent apprécier ce monument atypique.

Il est aussi beau de jour que de nuit.






On peut monter au sommet pour 3 euros par personne et une boisson vous est offerte en prime.







Le Guadalquivir





Séville est traversé par un fleuve qui sépare le vieux quartier historique d'autres quartiers plus populaires ou plus nouveaux. Nous avons marché le long de celui-ci découvrant la Torre del Oro qui permet de regarder la ville d'en haut.

Il y a des cafés le long de ce fleuve dans lesquels on peut se faire une petite pause fraîcheur.


Nous avons aussi découvert des pépites aux coins des rues : patios cachés abritant des immeubles résidentiels, cours ombragées, édifices romains coincés entre deux immeubles, églises baroques sans compter le nombre de façades ouvragées qui ont retenu notre attention.






Je vous parlerai dans un dernier article de ces moments où nous avons pénétré l’âme andalouse.