samedi 28 septembre 2019

Les lunettes de soleil Cébé à porter en ville, à la mer ou à la montagne (Test et avis)



Porter des lunettes de soleil est pour moi un automatisme dès qu’arrivent les premiers rayons du soleil et ce quel que soit l’endroit ou la saison.

Je ne sais pas si c’est lié à la couleur claire de mes yeux, à une fragilité particulière ou à une habitude mais j’ai besoin d’une bonne paire de lunettes de soleil.

Du coup, j’évite de choisir des paires «fantaisie » pour lesquelles je ne suis pas sûre de la qualité des verres surtout lorsqu’il s’agit de protéger mes yeux en montagne ou à la mer.
J’ai évidemment la même exigence lorsqu’il s’agit de protéger les yeux du reste de la famille du plus grand au plus petit…

Pour rappel, les dangers du soleil sont nombreux, et particulièrement pour les yeux. Ainsi les UV sont particulièrement néfastes pour les yeux pouvant créer sur le long terme des maladies ophtalmiques irréversibles. Il est nécessaire de s’en protéger pour conserver là aussi son capital soleil. Sans oublier aussi de protéger le contour des yeux dont la peau est particulièrement fine. Les lunettes de soleil sont donc bien plus qu’un accessoire de mode !

Cébé, la marque française d’équipement de sport est particulièrement connue pour ses lunettes de soleil et précisément ses optiques et montures de haute montagne. Fondée en 1892 dans le Jura, elle a accompagné de nombreux alpinistes dans leurs expéditions. C’est une marque reconnue pour son expertise que j’avais déjà découverte cet hiver à travers ses casques de ski pour enfants.

Cette fois, toute la famille a pu tester les lunettes de soleil Cébé. Nous avons choisi parmi un vaste catalogue en fonction des besoins de chacun et aussi de notre forme de visages.

Tous les modèles de lunettes Cébé bénéficient de la technologie Symbiothec qui permet une meilleure tenue des lunettes sur le visage et donc une meilleure protection. Cette technologie s’adapte aux modèles. Equipée d’une spatule à l’intérieur de chaque branche qui part en courbe dans une forme de V, il permet deux points de contact supplémentaires.
Les verres Cébé sont très résistants et ne rayent pas grâce à une technologie de pointe ; ils sont aussi traités anti-reflets et anti-buée. Cébé offre une qualité de verres exceptionnelle pour être utilisés dans toutes les conditions même extrême (alpinisme, VTT, randonnée…).

Légèreté et protection pour la mini

Pour la toute petite, il existe plusieurs modèles mais nous avons choisi la SKIMO qu’elle pourra garder jusqu’à ses 3 ans. Elles sont hyper légères (21g), bénéficient d’une protection anti-UV qui les rend parfaitement adaptées aux plus petits. Ma fille, qui comme beaucoup de bébés, n’aime pas trop porter de lunettes, accepte celles-ci facilement. Elle arrive même à les mettre et à les enlever seule. Une fois en place, elles épousent parfaitement le visage de l’enfant. Confortables et protectrices, elles sont parfaites pour la miss.



Protection et style pour la grande

Pour la grande, il fallait des lunettes qui combinent protection et style ! Parce qu’elle est très coquette, elle veut des lunettes qui lui plaisent avant tout. Dans le catalogue, elle a donc choisi le modèle Katniss pour les 7/10 ans. Ces lunettes ont des verres miroités qui leur donnent un look sportif, parfaits pour une exposition au soleil en montagne ou à la mer. Elle est en effet une petite fille sportive et elle a besoin d’un modèle léger qui la protège parfaitement.






Solidité et look pour l'ado

Notre fils est un fan de sports (et aussi un fan de lunettes). Il en a plusieurs paires qu’ils utilisent en fonction des circonstances. Il a un visage assez large mais quand même plus fin que celui d’un adulte. Nous avons donc suivi les conseils de Marie de la marque cébé et pris un modèle adulte mais adapté à sa taille, le modèle Haker qui fait partie de la gamme Lifestyle de la marque. Avec leur traitement anti-reflet et anti-rayures, elles combinent style et solidité.






Urbaines pour maman

De mon côté, outre la protection optimale, je dois faire souvent face à un problème de taille qui est justement la taille de la monture car j’ai un tout petit visage. Il m’est même arrivé de choisir une paire de lunettes chez les enfants ! La plupart des lunettes sont trop grandes pour moi et chez Cébé mon choix s’est porté sur le modèle Sunrise qui convient même aux ados. Elles sont très jolies et parfaites pour être portées en ville. En total look noir, elles sont basiques et s’assortissent avec tout. J’aurais bien craqué pour un modèle avec des verres polarisés roses pour un côté plus fun et plus sport mais elles étaient en rupture de stock. Je les porte tous les jours, en ville, à la mer ou en montagne.



Confort et tout terrain pour papa

Enfin, pour le mari, il fallait une paire pour sports extrêmes car il pratique de manière régulière l’alpinisme, le vélo, la course à pied… Il n’aime pas trop porter des lunettes pourtant car cela l’ entrave souvent dans ses mouvements. Si les verres sont trop foncés, il trouve qu’il voit mal, si les lunettes sont trop droites, il a l’impression d’être trop serré… Bref c’est un adepte du mouvement et il lui fallait une paire adaptée à son mode de vie ! Il a choisi le modèle STRACK’M idéal pour le running. Avec les verres Sensor et la technologie Symbiotech™,la stabilité est optimale et la  vision bénéficie d’un contraste sans précédent. Elles sont super légères (28g) et grâce à des gommes anti-dérapantes situées sur les embouts des branches et les plaquettes du nez.



C’est donc bien équipés que nous avons pu nous adonner à différentes activités cet été comme la randonnée dans nos montagnes d’Auvergne, les joies de la plage en Normandie ou même le soleil espagnol à Séville.

Merci beaucoup à la marque d’avoir équipé toute la famille et RDV sur le site Cébé ou en magasins si vous recherchez des lunettes de soleil de qualité pour toute la famille.







vendredi 13 septembre 2019

Je veux de la douceur…(et surtout dans ma salle de bains)



Maintenant, tout de suite, ici et là, je veux de la douceur…

Je crois qu’habitant à Paris, c’est ce qui me choque le plus aujourd’hui, la violence quotidienne que nous subissons. Dans le métro, dans la rue, parfois au travail, dans les échanges avec les autres voire même avec soi ou dans des scènes auxquelles on assiste souvent impuissant.

La violence est partout et on ne peut malheureusement pas toujours la contrer si elle vient de l’extérieur…

Alors en cette rentrée, j’ai décidé que j’allais mettre un peu plus de douceur dans ma vie. On me dit d’ailleurs assez souvent que je suis une personne douce mais je trouve que je ne le suis pas assez… Sans doute parce que je suis une émotive, je ne contrôle pas autant mes émotions que je le voudrais.

Mais je pense qu’il est important de créer un environnement qui soit réconfortant et souvent cela passe par un intérieur dans lequel on se sent bien.

La pièce qui résume le mieux cette aspiration est notre salle de bain, à la fois zen, sereine et épurée.

En béton ciré, aux couleurs beige et grès, elle est la pièce de la maison la plus lumineuse et apaisante. Mon mari a tout fait de ses mains, de la pose du béton ciré, à la douche à l’Italienne  en passant par la pose des meubles…

Du coup, toutes mes serviettes de bain et linge de maison sont dans des tons clairs allant du blanc, écru au gris. Je recherche toujours des matières douces et de bonne qualité car je ne suis pas du genre à changer de serviettes tous les ans. J’aime les valeurs sûres, les belles matières… 

J’ai ainsi été séduite par la marque Préface qui propose des serviettes de toilette d’excellence.

Quoi de plus doux que de se blottir dans une serviette épaisse et ultra absorbante après avoir pris sa douche ? S’envelopper dans une bulle de chaleur, une serviette de qualité dont on sait qu’elle va laisser la peau parfaitement sèche après usage …


J’ai mis du temps à choisir la taille et la couleur de mes serviettes parce que les tons proposés sont parfaits. Finalement, j’ai choisi deux serviettes gris perle en taille 70X 140 cm et deux serviettes ivoire 50 X 100 cm. La gamme des serviettes de toilette est très large puisqu’il existe aussi des serviettes en taille invité ou au contraire en XXL. J’ai été vraiment séduite à réception par la qualité et l’épaisseur du coton. C’est aujourd’hui assez rare de trouver des serviettes de cette qualité à moins de les payer très cher. 




Or, Préface propose toute une gamme de linge de bain à prix tout doux.

En plus des serviettes, la marque propose de très beaux tapis de bain (mon prochain achat), des peignoirs ultra confortables et des serviettes de plage hyper chics.
Tout est pensé pour créer un univers raffiné et épuré. Les produits de bain Préface sont des intemporels dont la qualité est remarquable.


La gamme s’enrichit aussi de petits accessoires de déco comme ces jolies bougies à base de cire végétale (100%).








La bonne nouvelle est qu’il y a en ce moment une promotion sur le site avec de nombreux produits proposés à -40 %.

Préface c’est mon coup de cœur de la rentrée, une belle découverte qui va contribuer à me rendre la vie plus douce.

J’ai aussi choisi de prolonger la douceur de l’été avec la gamme estivale de Lothantique, Fleur de Sable, ma marque chouchou. Ce sont des produits à base de Ylang Ylang, jasmin et noix de Coco formulés à partir d’huiles végétales (Coprah et Olive) à 90 % biodégradables. Bougie, savon liquide, brume d’oreiller ou de cheveux composent cette gamme inspirée par les Iles. Le packaging est également très réussi avec ses petits coquillages, son décor en corde… J’ai ainsi l’impression d’être encore un peu en vacances sans bouger de ma salle de bain. Encore une fois, la marque française réussit son pari de proposer des fragances rares d’origine française dans des écrins particulièrement soignés.










Une bougie qu’on allume, un bouquet de fleur, un rayon de soleil ou un bisou tout doux… Autant de moments de douceur qui sont nos biens les plus précieux.




vendredi 6 septembre 2019

En route avec la trottinette Evo Comfort de Globber (Test et avis)



Notre petite L. vient de fêter ses 18 mois et elle est de plus en plus autonome que ce soit dans ses compétences intellectuelles avec l’apprentissage du langage que dans ses compétences motrices. 

En effet, elle adore marcher, faire du toboggan ou jouer au parc et également se déplacer sur différents engins. Elle a un camion trotteur Bobby Car qu’elle a pu utiliser avant même de savoir marcher mais depuis quelques temps elle était attirée par un modèle de trottinette qu’on voit partout.

A la crèche, dans la rue, au parc, impossible de passer à côté de ces trottinettes d’un nouveau genre, les trottinettes évolutives Evo de la marque Globber. Ces drôles de modèles qui peuvent tour à tour être utilisés en tant que draisienne ou trottinette sont les chouchoux des parents et des enfants. Avec leurs coloris modernes et leur design unique, ils attirent l’œil.



Mes deux autres enfants ont eu des trottinettes dès l’âge de 3 ans  mais ce modèle évolutif n’existait pas encore et de ce fait ils ont commencé avec des trottinettes à 3 roues. Nous avions aussi acheté une draisienne pour notre fille aînée. Si la version « trottinette » a été tout de suite évidente pour mon fils, cela l’a été beaucoup moins pour ma fille aînée. A l’inverse, elle aurait certainement été plus rassurée de commencer par une version « assise » et ainsi se familiariser avec ce mode de déplacement.

C’est pourquoi, nous avions mis dans la liste de nos envies pour notre petite mini une trottinette évolutive EVO Comfort de Globber et nous n’avons pas regretté notre choix.

Montage et choix du mode

La trottinette Evo Comfort est vendue dans un carton et se monte en quelques minutes sans avoir besoin d’outils. C’est facile et rapide.

Nous avons installé le mode draisienne assistée pour notre petite puce car il s’agit du 1er mode utilisable dès 15 mois. Le modèle Comfort se transforme également en mode draisienne autonome pour des enfants entre 15 et 36 mois (jusqu’à 20Kg) puis en mode Trottinette 3 roues pour des enfants jusqu’à 9 ans (soit environ 50 kg). Les changements se font très facilement sans avoir besoin d’outils ce qui permet de le faire à tout moment si votre enfant vous le réclame.



Le siège de la draisienne est réglable sur trois niveaux de hauteur tout comme le guidon qui lui est réglable sur 4 niveaux. On passe de l’un à l’autre en un clin d’œil !

Caractéristiques de la  trottinette Evo Comfort

Un design bicolore (nous avons choisi la rose mais il y a 5 choix de couleurs différentes)
Repose-pied amovible
Barre de support de siège.
Siège ajustable à 3 hauteurs. Son siège est d’ailleurs le plus long et plus large de la gamme Evo.
Guidon T-Bar ajustable sur 4 niveaux


Notre avis sur le modèle

A ce stade, nous l’utilisons dans son mode de draisienne assistée. Notre petite fille a mis quelques jours avant de vouloir s’installer dessus car elle n’était pas rassurée au début par le fait d’être en hauteur et en mouvement. Nous ne l’avons pas forcé et laissé la trottinette à disposition jusqu’à ce qu’elle soit décidée. Elle a ainsi observé attentivement les autres enfants possédant cette trottinette, appris à se rassurer et un matin, elle a demandé à aller se balader.

Pour cette première expérience, j’ai privilégié un endroit clos, sans trottoir et en ligne droite et c’est donc sur la partie récente de la Petite Ceinture que nous avons testé son nouveau bolide.

Je l’ai installée sur son siège et je l’ai sentie tout de suite à son aise. Elle était confortablement assise et posait ses petits pieds sur le socle prévu. Cette stabilité l’a rassurée.

Nous avons ainsi avancé sur quelques centaines de mètres avant qu’elle ne choisisse de descendre et de pousser elle-même sa trottinette en saisissant le manche. J’ai immédiatement pu constater la stabilité de la trottinette et la facilité qu’elle avait à la faire avancer. Elle était alors très fière de faire avancer son nouveau jouet toute seule !



Elle a également vite compris qu’elle pouvait monter et descendre seule de la draisienne, ce qui a renforcé son sentiment d’autonomie. En effet, elle a son petit caractère et aime pouvoir faire les choses par elle-même.



De mon côté, j’ai d’abord été un peu étonnée par le poids de la trottinette en mode draisienne car je l’ai trouvée un peu lourde par rapport aux trottinettes simples. Mais en fait, son poids s’explique par son côté très stable.

Par ailleurs, je la trouve assez maniable et facile à diriger. On peut bloquer les roues ou non et régler la hauteur du manche.

Ce premier essai a été très concluant et dans les semaines à venir, nous allons pouvoir utiliser la draisienne pour aller nous balader, faire quelques courses ou pour jouer. Et quand notre petite fille sera plus grande, nous passerons au mode draisienne autonome ou au mode trottinette. 


Grâce à son côté évolutif, elle va s’utiliser longtemps. C’est donc un très bon achat, durable et robuste.

Pour la trouver RDV  ici et son prix public conseillé  est 99 €



Avis très favorable pour cette trottinette évolutive à se procurer dès que l’enfant maîtrise la marche !

samedi 24 août 2019

Toutes les 2 à Séville (3/3) : pénétrer l’âme andalouse



Dans un voyage, il y a ce qu’on voit, ce qu’on apprend mais il y a aussi ce qu’on ressent…

A 16 ans, je suis partie avec l’école pour un périple andalou. Nous avions fait un stop à Séville et j’en avais gardé un sentiment assez fort, l’impression d’être au cœur de l’âme andalouse.

J’avais envie de transmettre cela à ma fille et c’est pourquoi nous avons beaucoup flâné, pris le temps de vivre à la manière de … et de comprendre ce peuple à la fois si joyeux et si triste parfois.

Nous avons donc essayé de nous imprégner de la culture gitane en arpentant le quartier de Triana et en découvrant les spectacles de Flamenco aux coins des rues ou dans une représentation au musée du Flamenco.


Triana est bien différent du quartier historique de Séville qu’est Santa Cruz. Les maisons ont des façades colorées, les rues se teintent de couleurs chaudes et semblent serpenter. Des notes de guitare s’échappent des patios même aux heures chaudes. Nous ne sommes pas restées longtemps mais nous avons eu le temps d’y entendre les battements de cœur des gitans d’hier et d’aujourd’hui. Et c’est aussi un quartier moins fréquenté par les touristes. Il faut d'ailleurs aller faire un tour au marché si vous avez envie de manger local. 







Au musée du Flamenco, nous avons assisté à un spectacle de danseurs et chanteurs professionnels qui ont présenté les différentes sortes de Flamenco à la fois en danse et en musique. Installés au plus près des deux danseuses, du danseur, du couple de chanteurs et du guitariste, on pouvait entendre leur souffle, sentir le parquet vibrer sous leurs talons, s’immiscer dans la complicité des deux chanteurs… C’était magnifique et surtout vraiment émouvant car au-delà de la danse, cela racontait une histoire.



Mais le Flamenco est aussi souvent au coin de la rue, dans les magasins qui vendent des robes, dans les pressings qui regorgent de tenues de fête non récupérées par leurs propriétaires, dans les magasins de chaussures où on trouve d’adorables chaussures de Flamenco dès la taille 23 et dans les danseuses qui s’installent au pied des monuments les plus fameux.







A chaque fois une grâce un peu désuète qui devient une force phénoménale en action.

Je vous recommande donc vivement d’assister à un spectacle de Flamenco si vous séjournez à Séville. J'avais réservé les billets avant sur ce site.

Un autre plaisir de ce voyage a été de marcher dans le centre et le quartier de Santa Cruz. Nous avons tout fait à pied et c’est très facile. Il y a les rues commerçantes comme la célèbre Calle Sierpe mais aussi des rues un peu retirées dans lesquelles vivent des sévillans. Les façades ont peu de fenêtres pour éviter que la chaleur ne rentre mais elles sont soigneusement ouvragées avec des portes sculptées de toute beauté. On a souvent envie de pousser les portes et dès que je voyais un patio ouvert, je ne manquais pas d’aller le voir découvrant à chaque fois un havre de paix de plantes et de fontaines.











Pour lutter contre la chaleur, les Sévillans se promènent sous des grands draps tendus entre les façades. C’est beau et très efficace contre la chaleur.



Ce que j’adorais petite lorsque je partais en Espagne et que ma fille a adoré également ce sont les nombreux magasins qui vendent des produits qu’on qualifierait de Kawai… Je ne sais pas pourquoi mais l’Espagne regorge de petites boutiques où l’on trouve de la papeterie, des peluches, des sacs absolument mignons. Et ma fille a fait une orgie de ces petits souvenirs pas du tout espagnols et pourtant si typiques…




En me replongeant dans ces vacances, ce qu’il me reste le plus finalement c’est cette impression d’avoir vécu une vraie parenthèse estivale dans une ville qui semble respecter le rythme de chacun. Il n’y a pas d’agressivité, pas de tensions entre les gens. Avec leur caractère un peu fermé, les espagnols semblent se protéger et le flot de touristes est absorbé par ce rythme andalou.


C’est une destination facile et peu chère à faire en famille.

Ainsi s’achève cette trilogie sévillane qui je l’espère vous aura donné envie de découvrir l’Andalousie avec vos proches. 

Je garde un souvenir très doux de ce premier voyage mère-fille et même si la plupart du temps, je privilégierais nos voyages à 5, il est bien agréable de profiter de petits têtes à têtes.