jeudi 18 avril 2019

Ces choses que j’aime faire quand viennent les beaux jours



Avec l’arrivée du printemps et du soleil, se mettent en place des rituels.

Rituels que je refais chaque année, de manière immuable et qui donnent le ton des beaux jours…

C’est idiot mais certains gestes me donnent l’impression de tourner la page de l’hiver : faire le grand ménage, planter des fleurs dans des jardinières, trier les vêtements de toute la famille, faire le marché et se gaver de légumes tout nouveaux, petits travaux…

C’est souvent un moment propice aux nouveautés où comme la nature, je fais le choix du renouveau.

De plus en plus, je fais le choix dans ma vie du mieux consommer, du bien manger et de la naturalité.

Côté ménage, un coup de cœur pour les produits Briochin, des produits pour le bien être de notre intérieur.

J’ai déjà écrit plusieurs articles sur les produits ménagers que nous utilisons à la maison non parce que je suis une maniaque du ménage mais parce que je suis persuadée qu’il faut privilégier des produits de qualité bons pour la planète et pour ma famille !

La marque Le Briochin fête ses 100 ans  cette année avec une gamme riche de 50 produits différents inspirés des bons produits d’antan.


Ces produits d’entretien ont d’abord été réservés aux professionnels. Dans la jolie ville de Saint-Brieuc, Raoul Renaud, artisan cirier, a commencé à vendre des savons  et des produits de qualité dans le département. Mais rapidement sa renommée a dépassé les frontières bretonnes et s’est étendue à de nombreux imprimeurs, mécaniciens, peintres…
Ces professionnels étaient séduits par la qualité et la simplicité des recettes Le Briochin.

En 1995, la marque s’adresse au grand public et va désormais vendre ses produits en grande surface. Depuis le succès n’a cessé et Le Briochin est devenu un incontournable pour ceux qui privilégient la qualité et ont une démarche éco-responsable.

Avec la tendance actuelle du retour aux valeurs simples et à la naturalité, Le Briochin  a trouvé un écho chez de nombreux consommateurs qui souhaitent prendre soin de leur intérieur le plus simplement possible.

Du coup, les recettes restent très simples : savon noir, vinaigre blanc, bicarbonate de sodium, blanc de chaux composent beaucoup de gammes tant pour la cuisine, la salle de bain ou toutes les pièces de la maison. En plus, la marque propose des produits pour le corps tous certifiés Ecocert !

J’ai donc naturellement été séduite pour différentes raisons.


J’utilise en ce moment le vinaigre et le savon noir, recettes 100 % originales qui nettoient sans irriter. Ils nettoient toutes les surfaces facilement et impeccablement.

Le Packaging un peu retro contribue au contrat de confiance. C’est simple et efficace.

Il y a des recettes de base déclinées de plusieurs façons, c’est la droguerie de base avec des produits simples servant pour toutes les pièces de la maison, pour le linge et pour le cirage.



Je suis séduite par ces produits à l’excellent rapport qualité-prix.

Côté placards, c’est le moment de faire le vide. Je trie, je donne, je vends. Je nettoie et replie à la façon de Marie Kondo. J’aime que tout soit impeccable.

J'embellis aussi mes jardinières et même si je n'ai pas vraiment la main verte, j'arrive toujours à faire pousser quelque chose. Et même les herbes folles me plaisent. J'ai récemment assisté à une soirée organisée par Vilmorin et j'ai pu découvrir leurs nouveautés en matière de graines (avec des kits prêts à planter super pratiques), des plantes d'intérieur dépolluantes et une application spéciale jardinier avec de nombreuses infos pratiques pour réussir au mieux ses plantations.



Souvent, je me régale à arpenter les allées de mon Primeur bio car il y a beaucoup de nouveaux produits comme les carottes ou les navets nouveaux, les fraises, les pois gourmands, les haricots plats… et un peu plus tard les tomates (je suis accroc aux tomates).  J’en profite pour réaliser salades et bons petits plats de saison. Les marques lancent aussi souvent à cette période des nouvelles recettes. C’est le cas des nouvelles conserves légumes et céréales de D'aucy, trois délicieuses recettes alliant équilibre et plaisir. C’est un excellent compromis le midi ou le soir quand je n’ai pas le temps de cuisiner.


Et puis avec des journées comme celles qu’on a en ce moment, pourquoi ne pas en profiter pour se balader dans sa région ou dans sa ville. Paris n’est jamais aussi beau qu’au Printemps et j’aime beaucoup la découvrir à pied : ses monuments, ses quais, ses lieux insolites et ses jardins. C’est aussi le temps des pique-niques et des chips !




Si j’en avais les moyens, je me lancerais également dans des travaux ou embellirait ma garde-robe ou même ferais un tour chez le coiffeur…

Et vous, avez-vous des petites routines de Printemps ? 

*produits offerts



jeudi 11 avril 2019

Qu’il est joli le temps de Pâques…




Qu’il est joli le temps de Pâques quand les petits enfants partent à la chasse aux œufs…

Qu’il est joli ce jour symbole du renouveau où la nature est au cœur.

Ce que j’aime dans Pâques c’est que cette fête marque l’entrée dans les beaux jours (même si une fois sur deux il pleut).

C’est le temps où le jardin se réveille : narcisses, iris, tulipes donnent des couleurs au paysage et le rendent bucolique. C’est le temps aussi des bébés animaux dans les fermes, des chants du coq le matin et des réveils au bruit des oiseaux.

Du vert, du jaune, du rose, du bleu, on se croirait dans un tableau de van Gogh tant c’est coloré !

Ding Dong, sonnez les cloches de Pâques célébrant le Printemps !


Les adultes ont caché la veille ou le matin, avant que les enfants ne se réveillent, les œufs et sujets de Pâques qui vont être découverts quelques heures plus tard par des petits gourmands.

Pour les parents c’est aussi un retour à l’enfance que la préparation de la chasse aux œufs. On s’amuse de cacher tel chocolat dans un endroit improbable, certains ne résistent pas à la tentation et en avalent un au passage…

Puis en fin de matinée, ce sont les petits pas précipités de nos chercheurs d’œufs en herbe qui vont résonner dans la maison. Equipés de leurs petits paniers, ils se lancent à l’assaut du jardin ou de l’appartement,  heureux de découvrir petits et gros sujets au chocolat.

C’est évidemment à qui dénichera le plus gros, le plus joli mais ensuite il faudra partager équitablement.

La chasse aux œufs c’est aussi un temps d’apprentissages pour l’enfant : sens de l’orientation, partage, découverte de la nature, modération…

Du plus jeune au plus grand, tous partagent ce même plaisir.

Plaisir qui se prolonge par la dégustation… Ici on aime tous les chocolats et toutes les formes.

Des petits lapins au chocolat (le fameux lapin doré de Lindt), des sucettes lapins à croquer chez de Neuville chocolatier.




Des gros lapins au chocolat comme ce magnifique moulage Révillon Chocolatier qui reste une référence pour les gourmands.

Des petits et des gros œufs (délices pralinés de Révillon Chocolatier ou gros œuf au chocolat noir de Neuville chocolatier qui est à tomber pour les amateurs de chocolat corsé)



De la friture pour avoir le choix , comme dans cette jolie boite de Neuville Chocolatier


C’est bon, c’est doux et cela laisse dans la bouche le goût de l’enfance…

Et après cette chasse aux œufs, la famille se réunit autour d’un bon repas où le dessert est évidemment au chocolat comme ce délicieux entremet aux 3 chocolats arrosé d’un jus de pommes de producteur trouvés au rayon surgelés chez Toupargel. Et franchement le gâteau rivalise avec un gâteau de pâtissier !



J’aime Pâques parce que c’est au même titre que noël la fête des enfants, la douceur des températures  en plus !

C’est aussi le temps de la tradition et tous nos enfants ont reçu déjà à Pâques un œuf en carton à remplir qui s’inspire des œufs qu’on trouvait dans l’ancien temps (j’en ai moi-même un ravissant).

Ce sera aussi la 1ere fois que notre petite L. se familiarisera avec cette fête et pour l’accompagner au fil de ses chasses aux œufs, j’ai craqué sur ce sac en coton lapin à son prénom trouvé chez A QUI S. Il est hyper joli dans un doux coton et j’ai beaucoup aimé pouvoir le personnaliser et offrir un cadeau unique à ma petite.









Et on dirait qu'il y a un petit lapin qui aime déjà le chocolat !





jeudi 4 avril 2019

40 ans de doux moments avec Corolle



Il y a quelques jours j’ai eu le plaisir de fêter les 40 ans d’une des marques de jouets français les plus iconiques, la marque Corolle.

40 ans d’une histoire familiale née à Langeais qui se prolonge aujourd’hui mettant à l’honneur le savoir-faire français et qui continue de faire rêver des milliers d’enfants…

Pour la petite fille de la fin des années 70 que je suis, les poupées Corolle ont d’abord été un fantasme. Corolle c’était la poupée des petites filles de bonnes familles, celle qu’on rêvait d’avoir avec sa jolie tête et ses beaux vêtements. Corolle était synonyme de chic à la française s’inscrivant encore dans la tradition des poupées de nos mamans avec robes à smoke, cheveux longs et yeux de biche… Puis très vite est apparu le poupon Corolle, celui qui ressemblait à un vrai bébé avec son corps souple. J’en ai rêvé de ses poupées mais autant que je m’en souvienne je n’en ai jamais eu (J’ai eu une poupée Tinnie par contre, celle qui faisait pipi, vous vous souvenez ?).

Dans  mon imaginaire de petite fille, la poupée Corolle était donc restée comme un jouet inaccessible que j’aurai adoré avoir…

J’ai continué de regarder les jolis poupons dans les magasins de jouets, d’admirer l’univers tout en douceur de Corolle.

Et puis, je suis devenue maman d’un garçon, d’une fille et récemment d’une autre fille alors forcément j’ai eu envie de leur faire découvrir les poupées Corolle…

Quand mes deux ainés étaient petits, ils ont reçu des produits Corolle : des poupons, la poussette canne ou le bébé qui va dans l’eau. Leurs premières poupées ont été des poupées Corolle et c’est avec une certaine émotion que je leur ai choisie à chaque fois…
Alors que mon fils devait avoir à peine 5 ans et la petite environ 2 ans et demi, nous avons participé à un magnifique événement organisé par la marque, la petite Ecole des poupées Corolle… C’était l’un de mes premiers événements blog et il nous a laissé un souvenir inoubliable. En effet, nous avons été accueillis dans un grand loft où avait été recrée une école idéale à la taille des poupées. Lors de ce petit parcours, les enfants devaient choisir un bébé et lui faire vivre une journée à la maternelle. Mon grand était en Grande Section alors et la petite encore à la crèche. Ils ont adoré ce moment entre le temps de classe, le repas à la cantine, les jeux dans la cour, le temps de la sieste ou la gym. Dans cette bulle de douceur, ils ont fait évoluer leur poupon du jour : mon fils découvrant le plaisir de jouer au petit papa avec sa poupée garçon et ma petite fille se familiarisant avec les jeux d’imitation.. C’était un moment tellement magique que je l’avais immortalisé dans un album dédié. Et mes enfants, aujourd’hui devenus grands, m’en parlent encore !

Depuis nous avons aussi vécu d’autres moments féeriques avec la marque comme ce gouter de noël à l’hôtel Plazza pendant lequel ils avaient pu patiner dans la cour du palace où une patinoire était installée pour les fêtes.

Ma fille ainée a ainsi accumulé les « bébés » Corolle avec tout un ensemble d’accessoires assortis. Elle jouait ainsi à la maman (parfois son frère la rejoignait). Puis elle a découvert les Chéries, ces poupées qui ressemblent à des petites filles et qui l’ont immédiatement séduite avec leurs longs cheveux qu’on peut coiffer et leurs tenues à la mode. Nous en avons 4, chacune dans un style différent car Corolle a sur évoluer très tôt dans son histoire en proposant dès  1984 des poupées ethniques rompant ainsi avec la tradition du bébé aux yeux bleus… Du coup les Chéries sont devenues ses camarades de classe imaginaires. Elle s’est mise à leur faire la classe ou à jouer à la maman de famille nombreuse…  Ces petites Chéries ont été rejointes en 2015 par des petites sœurs au corps souples, les poupées « Ma Corolle » qui sont plus enfantines et vendues « nues ». Par ailleurs, elles s’intègrent dans un concept nouveau où les petits accessoires et vêtements sont plus nombreux et moins chers. Cela permet d’enrichir la garde-robe et aussi d’avoir plus de petits jeux pour sa poupée. On trouve ainsi des tenues pour chaque occasion mais aussi des sacs, des lunettes de soleil, des accessoires pour cheveux, un casque de lecteur MP3, une trottinette… Tout un monde adorable et abordable disponible  dans les magasins ou sur le site marchand créé en 2012.

Ma fille a fêté ses 10 ans en janvier et il est vrai qu’elle ne joue pratiquement plus à la poupée… Si nous avons vendu ou donné pas mal de jouets, nous avons toujours souhaité garder ses poupons et il lui arrive encore de sortir ses poupées pour les coiffer ou les habiller. Même moi, j’aime parfois m’installer et réajuster un vêtement ou leur donner un coup de peigne. Ces poupées sont conservées telles des témoins précieux de leur enfance et elles font parties de ces « beaux » jouets qu’on a envie de conserver pour les transmettre en héritage…

Avec l’arrivée de la petite sœur, nous avons évidemment ressorti les poupons de la grande et même voulu enrichir notre collection. La petite a ainsi reçu une mini poupée qui est proche d’un doudou afin qu’elle y retrouve une certaine douceur et qu’elle soit facile à attraper pour ses petites mains. Elle a aussi eu son premier poupon lors de la fête d’anniversaire des poupées Corolle à laquelle nous avons eu la chance de participer il y a quelques jours. Elle peut éveiller tous ses sens entre la vue, le toucher, l'odorat (avec cette odeur si particulière des poupées Corolle)...


Au cœur de Paris, un grand loft a été aménagé pour fêter ce moment avec les enfants. Des poupées ont ainsi été offertes aux enfants selon leur âge. Mes filles ont pu les habiller avec les petits vêtements créés spécialement avec une collection capsule inspirée par le Goûter d’anniversaire reprenant les codes fétiches de la marque : bleu, rose, doré aux motifs tout doux. Puis elles ont déambulé dans un espace recréant un parcours pour les poupées notamment ce petit jardin parisien qu’elles ont arpenté avec les mini poussettes ou encore ce salon de coiffure ou cet espace lecture… La décoration et les animations prévues étaient à la hauteur de cet anniversaire et j’ai eu beaucoup d’émotion à voir mes deux filles vivre ce moment avec leurs yeux. Ma grande a choisi sa poupée et celle de sa sœur. Elle les a habillées avec soin et délicatesse. Elle a transmis à sa sœur le plaisir de jouer à la poupée. Elle l’a fait avec sa tendresse habituelle émerveillée par ce petit monde enfantin tout en ayant la retenue d’une petite fille de 10 ans qui ne veut pas trop dire qu’elle joue parfois encore à la poupée… Je les ai ainsi vu évoluer main dans la main dans cet univers pensé pour elles et je me suis dit que la transmission allait se faire entre elles au fil du temps. Ma grande va lui permettre de jouer avec ses poupées et la petite va les recevoir en cadeau comme un gage de confiance de cette grande sœur qu’elle admire déjà.


















Cet anniversaire réunissant des mamans et des enfants a permis de mettre en lumière ce lien unique entre les générations qui est l’ADN de Corolle puisque finalement la marque s’est construite sur cette histoire entre des parents et leurs enfants dès 1979. Chaque maman voit dans les yeux de son enfant la petite fille qu’elle a été dans les années 80 et le bonheur qu’elle-même a pris en jouant avec sa poupée Corolle. L’enfant d’aujourd’hui construit sa propre histoire avec sa poupée.



Pourtant le plaisir est le même, universel, immuable car les poupées Corolle ont ce pouvoir de créer une Histoire intergénérationnelle.

On se retrouve dans 40 ans quand la grand-mère que je serai partagera avec ses petits-enfants le même bonheur du jouer à la poupée ?

En attendant retrouvez la collection capsule #40ansCorolle en magasins et sur le site.