mercredi 22 juillet 2015

La colo, c’est bon pour tout le monde !


Partir en colonie est un de ces évènements qui impliquent toute la famille et un de ces petits moments du quotidien dont j’aime tant parler sur le blog.

Quand j’ai évoqué le fait que mes enfants partaient cette année en colonie j’ai eu de nombreux témoignages de lecteurs qui m’ont dit à quel point ils pensaient que cela serait bénéfique pour leurs têtes blondes mais qu’ils avaient beaucoup de mal à franchir le pas, inquiets de se séparer d’eux.

Alors voici un inventaire des bonnes raisons pour choisir la colo !

Côté enfants :

  • Cela les rend autonomes : ils apprennent à gérer leurs affaires, à se prendre en mains pour toutes ces petites choses sur lesquelles ils nous sollicitent au quotidien (la douche, les toilettes, les verres d’eau, les affaires qu’ils laissent trainer comme si nous étions leur valet…). Ces mauvaises habitudes sont vite chassées en colo ! Paradoxalement c’est aussi le plus dur pour certains très habitués au confort de leur foyer. Mais quelle satisfaction que de partir triste et de revenir satisfait de ce beau séjour !
  • Ils peuvent faire des activités qu’ils ne feraient pas autrement : voile ou poney, escalade, mini-moto, colonie scientifique ou sur le thème des petits sorciers, il y en a pour tous ! Que ce soit dans les mairies ou bien auprès d’organismes privés, tous les enfants et tous les parents peuvent trouver des activités qui leur correspondent à des prix bien plus avantageux.
  • Ils prennent l’air au sens large comme au figuré. Ils explorent des nouvelles régions et font de nombreuses activités en extérieur. Mais également, ils sont à l’écart du quotidien, des petits soucis et peuvent se reposer.
  • La colo leur ouvre l’esprit : des gens d’horizon très divers, une nourriture différente, des activités auxquelles ils n’auraient pas pensé. Et puis parfois, des questions ou des sujets qui les ont interrogés et sur lesquels ils nous interrogent au retour.
  • Ils apprennent plein de vocabulaire : bon en fait ça c’est la mauvaise nouvelle car il faut bien l’avouer ce sera surtout des gros mots que vous entendrez dans les jours suivants leur retour…
  • Ils apprennent à penser à l’autre : mon fils avait de l’argent de poche et des enveloppes timbrées. Il a donc pensé à nous écrire et aussi à nous ramener une boite de caramels (dont il avait quand même mangé les ¾). Ces petites attentions même maladroites sont adorables.


Côté parents : 

  • La colo c’est la garantie d’avoir une semaine ou plus de tranquillité ! Exit les « mamans «  toutes les cinq minutes et les « Qu’est-ce qu’on mange ? «. C’est la possibilité de profiter de ses journées et de retrouver les petits plaisirs de notre jeunesse à commencer par les grasses matinées et les soirées en amoureux…
  • La colo c’est apprendre à leur faire confiance et à accepter qu’ils prennent leur envol. Je suis une maman poule mais je sais que pour les aider à bien grandir, il est nécessaire de leur laisser un peu d’espace. La colo est l’endroit idéal car ils devront apprendre à se gérer, vérifier leurs affaires et gérer leur rapport à l’autre.
  • La colo c’est aussi un moyen de faire confiance à d’autres adultes pour s’occuper de son enfant. Avec toutes les horreurs que l’on entend, beaucoup de parents ne font confiance qu’à eux-mêmes pour s’occuper de leurs enfants. Or, il est aussi important que l’enfant puisse avoir des rapports avec d’autres adultes et apprendre ainsi certaines notions et gagner en maturité. Il est donc primordial de rassurer celui-ci avant de partir et de bien lui expliquer ce que les animateurs ont le droit ou non de faire sans les alarmer.
  • La colo c’est une chance inespérée de recevoir du courrier de nos progénitures. Nous avons ainsi reçu de notre grand un courrier particulièrement attachant où dans l’enveloppe il avait mis, outre la lettre,  un dessin pour sa sœur et une carte Pokemon. On a eu la chance d’apprendre que « la première semaines a été aimpeu relou mais la deuxièmes a été mieux ». Et évidement ce courrier nous ait parvenu après son retour. Quant à la mini, ne sachant pas écrire, elle a préféré ne rien nous envoyer…


Pour la famille : 

  • La colo est un évènement familial car du choix du séjour au retour, tous les membres de la tribu sont impliqués. Quelques mois avant, on choisit ensemble le séjour qui va leur plaire sur le catalogue. Puis une fois l’inscription validée, on lit ensemble le descriptif, on regarde sur une carte où le séjour se déroule, on parle des activités
  • Et puis, est venu le moment de checker si on a bien tout ce qu’il faut. Cette année, nous leur avons acheté à chacun une valise, leur première valise, et ils n’étaient pas peu fiers !
  • Ensuite celui  de marquer les affaires et là tout le monde a été mis à contribution y compris la mamie !
  • La veille de la colo, nous avons préparé ensemble les affaires et pendant que l’un pliait et rangeait l’autre cochait  sur la liste. C’est un détail du quotidien et pourtant il fait partie de ces petits rituels dont on se souvient avec bonheur.
  • Les deux enfants n’étant pas partis ensembles, nous leur avions préparé à chacun une « carte à bisous » qui a été glissée dans leur sac. Cette carte fait office de doudou et ils peuvent ainsi la ressortir lors des coups de mou.
  • De la même manière, nous avions demandé aux grands-parents et aux oncles et tantes de leur envoyer un petit courrier. Ils étaient très heureux de les recevoir.


La colo c’est donc beaucoup de jolis souvenirs, un peu comme dans le très joli film « Nos Jours heureux » dont je ne résiste pas à vous remettre la bande-annonce. 



 Ce sont des moments de bonheur pur, des instants gravés qui feront ensuite partie de leur mémoire d’enfant. Cela permet à beaucoup d’accéder à des activités et des lieux nouveaux. 

D’ailleurs le Ministère de la ville, de la jeunesse et des Sports  a relancé le plaisir des colos avec le #Instantcolo qui est destiné à promouvoir ce type de séjour. Deux messages clés sont ainsi délivrés aux familles :



- redonner aux familles l’envie d’inscrire leurs enfants en colonies, mais aussi de donner le goût de partir aux enfants et aux jeunes eux-mêmes en mettant en avant le côté «plaisir» et ludique des colonies ;
- rassurer les familles en affirmant la présence de l’Etat sur ce secteur et en mettant en avant la surveillance qu’il exerce sur les personnes qui encadrent les séjours et leurs conditions d’organisation.

Et le ministère a même lancé un très chouette concours.



Alors prêts pour la colo ?

Nous, on pense déjà à celle de l’an prochain !





5 commentaires:

Lili a dit…

J'aime bien l'histoire des caramels ;-)
Quand je suis partie en classe de mer en CM2 (pas tout-à-fait pareil mais bon...), j'ai eu des lettres d'un peu tout le monde de la famille et j'ai un super souvenir de cette attention :-)
C'est marrabt qu'un ministère fasse une campagne pour les colos !

maman est occupée a dit…

Ton article est complet et très bien fait. Ce doit être une expérience mémorable, aussi bien pour les enfants que pour les parents mais que d'inquiétude pour ces derniers (enfin, en ce qui me concerne)...

Les Livres d'Oscar a dit…

ohlàlà tu es trop forte, et j'adore le coup de la boîte de caramel à moitié mangée !
Est-ce que vous vous aviez des cartes à bisous pour les parents ??

Anonyme a dit…

Jeanne est actuellement en colo UCPA pour la deuxième année.... Tout se passe bien, elle est heureuse et nous aussi ;) je ne suis pas inquiète, on peut lui téléphoner, elle aussi ( elle ne le fait jamais d'ailleurs) et nous avons des nouvelles et photos sur le blog... Une tres bonne expérience pour tout le monde.

Marie

Anonyme a dit…

Pour moi les colos ne furent que du bonheur. Voyages, grands paysages de montagne surtout (Ah Gstaad....dont j'ignorais totalement le statut et la présence potentielle de personnalités du Show Bizz), des jeux, du sport à tout va, du théâtre, un concours de chant gagné avec à la clé un énorme sac de bonbons. Et puis plein de nouveaux copains. Un grand pas sur le chemin de l'émancipation.

Papito