jeudi 10 octobre 2013

Les nouveaux rythmes scolaires : concrètement ça donne quoi !


Voici maintenant plus d’un mois que nous nous levons tous les mercredi matin pour prendre le chemin de l’école !

De la même manière, les enfants ont maintenant les  mardi et vendredi des activités périscolaires de 15h à 16h30.

Cette réforme est le centre des discussions entre les parents parisiens depuis le début et les avis sont partagés. Si les instituteurs sont clairement contre et nous l’ont bien fait sentir, j’ai essayé de rester positive mais il faut bien le dire il y a beaucoup d’incohérences.

Plutôt qu’une tirade philosophico-politique sur ce qui se passe en général, j’ai eu juste envie de dire ce qui se passe chez nous et comment nous vivons cette "petite révolution " !

D’abord, maintenant le mercredi il y a école ! Evidemment, cela ne change rien pour les nombreux enfants qui allaient au centre de loisirs et se levaient déjà. D’ailleurs, enfant j’avais école le samedi matin et je ne m’en suis jamais plainte !

Oui mais concrètement (puisque c’est le titre de cet article), cette nouveauté modifie le rythme de MES enfants !

Avant, le mercredi nous nous reposions. Il faut dire que je ne travaille pas et que comme beaucoup de mamans, le mercredi leur est consacré. Parfois levés à 8h30 (la grasse mat donc) , les enfants en profitaient pour trainer en pyjama, prendre le temps de jouer , regarder un peu les dessins animés.
Maintenant ils se lèvent et travaillent. Mes enfants n’ont JAMAIS connu la semaine de 5 jours car je leur ai toujours consacré une journée même à la crèche. Et franchement, ils sont bien fatigués depuis ce début d’année!

De mon côté j’ai un peu de temps pour travailler et m’avancer le matin notamment dans mes tâches ménagères. Je pourrais aussi me remettre au sport car j’ai du temps pour moi maintenant…
Mais il est hors de question que je les laisse manger à la cantine alors je vais les chercher à 11h20 .Et c’est d’ailleurs le point positif du mercredi, ils sont ravis que je vienne les récupérer et de ne pas manger à la cantine.

Bilan du mercredi matin travaillé : mitigé

Mais ce qui fait également débat ce sont les fameuses activités périscolaires de l’après-midi !

Les informations qui circulent sont floues et contradictoires. Le personnel de l’école qui, je le rappelle, n’est pas du tout favorable au changement, s’est fait un devoir de dire aux parents qu’ils n’ont rien vu, rien entendu et que surtout sous aucun prétexte les parents ne doivent leur demander des informations sur ce qui se passe deux jours par semaine après 15h…
Il y a donc des référents mis en place par la mairie et présents. Le problème est que si tu travailles, tu ne les rencontres pas souvent du fait que tu ne vas pas chercher tes enfants à 16h30.

Premier obstacle donc, et non des moindres, le manque de communication avec les parents et l’absence de tous échanges en dehors des horaires.

Deuxième souci, la question du bien-être des enfants à travers les ateliers proposés. Le postulat de base est intéressant : proposer aux enfants des activités multiples et variées afin de les éveiller et de leur proposer autre chose que l’enseignement traditionnel !

Dans l’école de mes enfants, que ces soit en maternelle ou en primaire, ils ont passé trois semaines à ne rien faire « voter » pour choisir leurs activités parmi celles proposées. Si nous connaissions celles proposées au primaire, celles de la maternelle restaient un mystère. Quand je demandais à ma fille ce qu’elle avait fait, elle me répondait « rien maman » et je la retrouvais déjà vêtue de son manteau assise sur un banc.

Du côté des grands, les activités proposées sur le papier étaient plutôt sympa même si certaines faisaient doublon avec les ateliers bleus déjà existants, testés et approuvés (et cela a signé pour certains leur arrêt de mort). Si mon fils a obtenu ceux qu’il avait choisis (échecs et tennis de table), beaucoup d’enfants sont repartis très déçus des activités qui leur ont été attribuées… Mon fils adore son cours d’échecs mais est nettement plus critique à l’égard du cours de tennis de table dont l’animateur ne semble pas particulièrement pédagogue (sauf à considérer que tirer les oreilles des enfants qui n’écoutent pas est une méthode d’enseignement).

C’est nettement plus catastrophique du côté de la maternelle ! Tout d’abord, les animations proposées portent toutes des noms qui laissent une grande place au fourre-tout : jeux musicaux, jeux collectifs, jeux sportifs, jeux dans la cour … Beaucoup de termes pour dire en fait la même chose : l’enfant joue sous la surveillance des adultes. Ma fille a hérité des activités « jeux musicaux » et « jeux collectifs » mais je n’arrive (et elle non plus en fait) pas à faire la différence entre les deux. A chaque fois que je lui demande ce qu’elle a fait, elle me répond " j’ai fait des jeux ! " …

Quant au niveau de formation des intervenants, il est très faible à la maternelle puisque la plupart des intervenants sont des animateurs du Centre de Loisirs qui n’ont pas d’autres compétences que celles qui leur sont demandées aux gouters. Par exemple, ce n’est pas un professeur de musique qui anime le cours d’éveil musical. Aussi ma fille revient à la maison avec des chansons d’un niveau musical aussi élevé que « Ah tut tut pouet pouet la voilà, la totomobile » ou « Jamais on a vu, jamais on ne verra la famille Tortue » … Sauf qu’elle est en moyenne section et non à la crèche et qu’elle est capable de réciter des poésies entre autre.

Mais le plus choquant, c’est finalement le mensonge et le secret qui entoure ces nouvelles activités. Un matin, la référente maternelle était présente pour nous montrer les ateliers car le planning venait d’être affiché. Je vous rappelle (au cas où vous êtes un peu perdus…) que les enfants ont voté pendant 3 semaines même en maternelle ! Or, bizarrement la répartition des ateliers s’était faite tout naturellement selon une logique mathématique : dans chaque classe, les 20 premiers faisaient telle activité, les 10 suivants et les 10 de la classe d’après une autre etc… Il était évident que les enfants n’avaient pas choisi mais plutôt qu’on avait choisi pour eux ! Je peux tout à fait comprendre qu’on ne fasse pas choisir des enfants entre 3 et 6 ans pour des raisons pratiques mais là où je suis choquée c’est quand la responsable me soutient les yeux dans les yeux que " oui ils ont choisi ! "

Je ne suis pas contre les réformes ni les changements mais je n’aime pas l’idée de servir de cobaye ! Alors que de nombreuses communes ont pris le temps de la réflexion se fixant parfois une année pour tout mettre en place, la réforme parisienne a été mise en place dans l’urgence et sans concertation. Depuis le départ, le mensonge et le flou règnent et tous s’accordent à le dire ! 
Pourtant les élus font la sourde oreille comme si finalement l’avis du petit peuple n’avait pas d’importance… Nous  sommes surement trop bêtes pour donner notre avis sur les Grandes Idées qui font avancer les choses mais par contre, je voudrais quand même rappeler aux dirigeants qu’un QI élevé n’est pas nécessaire pour voter !

De nombreux blogueurs ont écrit sur ce sujet. J’ai particulièrement aimé le témoignage de Flying Mama qui a aussi publié le témoignage d'une institutrice.






10 commentaires:

Sophie-Mum a dit…

chouette article mais pas rassurant je prends ton lien pour le mettre dans mon article de demain. Espere que ca te gene pas.
Ici la reforme c'est por 2014 et en lisant ton article je flippe encore plus

un doux moment a dit…

Sophie j'ai l'impression qu'au moins chez toi ils ont pris le temps de la réflexion ! Ce qui ne va pas à Paris c'est que cela a été fait trop vite !
Si c'est bien fait cela peut être génial !

Sophie-Mum a dit…

reflechir reflechir quand je vois qe la mairie cherche des benevols ca me fait peur. tu verras mon article demain matin mes craintes

Flying-mama a dit…

C'est réellement affligeant. Nous pour les ateliers ils nous ont clairement dit ne rien faire de particulier à cause des siestes en petite section. M'enfin? J'ajoute le lien de ton article aussi!

LA FEE ARC EN CIEL a dit…

coucou, visiblement tous ce qu'on lit sur les blogs, c'est la même organisation a la va vite dans les mairies. Chez nous les parents commencent a retirer les enfants de l'anim école. Le personnel est rarement formé, chez nous une ou deux activités sont valables et le reste c'est inutile. Aujourd'hui j'étais a la piscine avec l'école, j'en ai profité pour récupérer mon fils plutôt pour qu'il profite et fasse ses devoirs tranquilles.

LA FEE ARC EN CIEL a dit…

j'ai entendu des bruits par chez nous, il veulent que les parents boycottent l'école le mercredi matin une fois pour faire grève

sandra R. a dit…

ton point de vue ne fait que confirmer mes craintes et mes doutes quant à cette réforme .... chez nous ce sera pour septembre 2014, mais rien n'est clair quant à la future organisation...

Anonyme a dit…

Tout cela m'apparait bien opaque en effet, et c'est totalement à l'opposé de l'objectif et de l'esprit de cette Loi. Les institutions montrent une fois de plus qu'elles ont une forte tendance à oublier leur raison d'être principale, servir les citoyens. Que font les syndicats de parents d'élèves? Dans ces situations seule une action concertée, collective, et positive me semble adaptée. Bon courage pour ce légitime combat commun.

Papito

Madame Moustick a dit…

C'est effectivement très dépendant de l'équipe qui s'occupe du périscolaire. Chez nous, cela se passe bien tant pour le grand en CP que pour le petit en PS.
Bises

Anonyme a dit…

I really like it when folks get together and share ideas.
Great website, continue the good work!

Here is my web blog Mens Nike Shox R2