vendredi 27 décembre 2013

Voyage au cœur de l’usine Bledina : mon expérience de parent témoin


Voici une quinzaine de jour, j’ai vécu une expérience nouvelle et originale lors d’un voyage entre blogueuses à Brive-la-Gaillarde en Corrèze pour visiter l'usine de petits pots  Bledina.

Des blogueuses en goguette

Nouvelle car dans le cadre de mes fonctions chez Parole de Mamans, je me suis retrouvée G.O avec ma copine de la Rédac, Camille, d’un voyage presse pour 9 nanas en goguette.

Astrid, Carine, Cynthia, Emmanuelle, Florence, Harmony Karine, Natacha et Valérie : des personnalités bien distinctes, des blogs très différents, des filles toutes adorables et au final un groupe de folie ! Logés dans un mignon hôtel du centre-ville (où j’avais une douche qui changeait de couleur…), nous avons passé une soirée entre restaurant branché aux spécialités locales, visite du commissariat et de la pharmacie de garde pour terminer par une balade nocturne (et froide) à la découverte de l’hôpital de cette charmante bourgade. 

Autant vous dire que la ville n’a plus de secret pour nous ! 

Mais surtout, en tant qu’organisatrice, j’ai vraiment eu un groupe de rêve, sympa et soudé qui a su apprécier ce séjour un peu spécial. 

Une nuit à l'hôtel
Ma douche multicolore
Une jolie brochette
Merci à toutes les filles pour ce baptême du feu.

Originale, car nous étions les invités de l’usine de petits pots Bledina dans le cadre de sa campagne des  " parents témoins ". 


L’initiative des parents témoins a été lancée sur ce site. Dans un souci de transparence et de partage, la célèbre marque de nutrition infantile a décidé d’inviter des parents à venir à leur rencontre. Lors de ces journées, les parents sélectionnés pourront non seulement visiter l’usine mais aussi aller à la rencontre de producteurs locaux qui travaillent au service de Bledina. Ainsi quatre fois par an, vous pouvez être tirés au sort après avoir postulé ici et aller vous payer du bon temps à Brive !

Plus sérieusement, l’idée est de communiquer avec les consommateurs. Cela s’inscrit dans une démarche amorcée depuis près de 2 ans. Je vous parlais l’an dernier de la refonte des recettes des petits pots dans un souci de plus de naturalité ou encore de la nouvelle recette "simplifiée" de l’emblématique Blédine.

Ainsi, nous avons pu en apprendre beaucoup sur la conception de petits pots de la production des fruits ou légumes jusqu’à la fabrication et leur arrivée dans l’assiette des bébés.

Du contrôle



La visite a commencé avec une présentation de l’usine par le directeur d’une part et par le responsable qualité d’autre part. ils ont répondu à toutes nos questions tout en mettant l’accent sur la sécurité qui entoure la réalisation des petits pots. 

Nous avons ainsi appris que l’usine existe depuis 40 ans implantée volontairement dans cette région rurale pour être au plus près des fournisseurs locaux. Elle compte aujourd’hui 455 personnes.

Y sont produits les petits pots mais aussi les assiettes et les Blédichef. Il sort chaque jour 800 000 petits pots qui sont contrôlés 22 000 fois . Ce contrôle se fait dans l’usine mais aussi dans les champs des producteurs.

De la qualité



Nous avons ensuite échangé avec l’un des fournisseurs de pommes pour Bledina. Ce producteur implanté dans le Limousin nous a parlé en toute franchise de son rapport avec la marque. Il obéit à un cahier des charges très strict et est régulièrement contrôlé. Ses pommes fournissent les petits pots et correspondent à une certaine variété. Nous avons pu les goûter et elles étaient très bonnes. Parfois ce producteur ne peut pas fournir Bledina (notamment parce qu’il y a eu des problèmes de gel) et dans ce cas, la marque a aussi recours à des produits venus d’Europe notamment d’Espagne ou d’Italie. C’est la même chose pour les carottes par exemple.
Ainsi nous avons appris que quelque soit le lieu de production, c’est la QUALITE qui est privilégiée !
Il n’y a donc pas de bio chez Bledina mais du contrôle et un souci de donner le meilleur aux petits.

Du goût



A partir des produits choisis avec soin, sont élaborés des recettes innovantes et goutues dans la cuisine  laboratoire de l’usine. Nous avons ainsi pénétré dans l’enceinte du chef Thierry et de ses acolytes laborantins qui nous ont tout raconté sur la réalisation des recettes. Il faut savoir que la conception d’une recette prend beaucoup de temps et que les goûts et les couleurs varient en fonction des époques. Ainsi aujourd’hui le curry plaît aux mamans et aux bébés, ce qui n’était pas le cas avant. 

Nous avons d’ailleurs pu découvrir (et goûter) des recettes élues Saveur de l’année 2014 comme le bœuf bourguignon. 


Le chef nous a montré des assiettes avec la juste quantité de produits nécessaires à un bébé : pas de sel, ni de saveurs ajoutées. Un pot de carotte par exemple ne comporte que de la carotte et de l’eau de cuisson, rien de plus !

L'assiette Bledina
Nous avons aussi visité le labo où ils testent notamment les ingrédients. Par exemple une pâte est calibrée, étirée et regardée à la loupe avant d’être choisie pour être intégrée dans une assiette blédichef par exemple.

Le labo

De la cadence

L’après-midi, direction l’usine. Habillées de pied en cap avec blouse, charlotte et sur-chaussures, nous avons pénétrés dans l’antre de la fabrication de petits pots. J’ai trouvé cela hyper impressionnant et je me suis un peu sentie comme Charlie dans la Chocolaterie ou Louis de Funès dans l’usine de chewing-gum. 

La visite de l'usine
Des kilomètres de chaîne de production ... On part du produit qui arrive frais ou congelé pour garder toute sa saveur. La chaîne de production alterne entre les jours où l’on réalise des petits pots salés et les jours où ce sont les pots sucrés. Elle fonctionne en continu et les ouvriers font les 3X8. 

On suit le parcours des ingrédients bruts qui sont ensuite cuits dans d’énormes cuves puis mis en pots. La mise en pots est captivante presque poétique. 






Ce qui frappe dans l’usine c’est l’omniprésence des machines par rapport à l’humain. Il y a en effet très peu de personnes visibles sur la chaîne de production et cela nous a interpellé. Nous avons posé la question aux membres de l’usine présents et ils nous ont répondu que beaucoup étaient sur des postes automatisés et d’autres à différents postes. Cela n’a pas eu l’air de leur poser question contrairement à nous, sans doute plus habitués à ce système. Les humains sont bel et bien derrière les machines.

C’est aussi intéressant de découvrir une usine justement parce qu’on a aucune idée de ce qui s’y passe vraiment.

Nous avons terminé la visite avec une photo souvenir et certainement avec une nouvelle vision de la fabrication des petits pots !


A lire tous les articles de mes copines blogueuses, nous sommes toutes certaines désormais  que les petits pots Bledina sont fabriqués avec soin, avec des produits sains et contrôlés qui sont bons pour les bébés.


Mais aussi et surtout peut être, cette visite permet de donner une certaine humanité à la marque car derrière il y a un véritable cheminement, des hommes et des femmes soucieux de leur métier et de donner le meilleur pour nos tout-petits. Il n’y a pas eu de questions évitées ou de procédés cachés. Les personnes que nous avons rencontrées ne semblaient pas jouer la comédie.

C’est pourquoi je trouve que cette visite est pertinente car elle intègre le parent à cette conception de ce qui est bon pour son petit et nous met en lien les uns les autres.

Alors si vous êtes curieux de savoir ce qui se passe dans l’assiette de votre tout-petit, inscrivez-vous ici ! Si la session de janvier est close, il y en aura d'autres , rdv sur la page facebook de Bledina.

Pour en savoir plus, je vous invite à lire les articles de toutes mes copines !





3 commentaires:

blandine ricard a dit…

super ton article !!! ca me plairait bien de voir l'usine ...

un doux moment a dit…

C est tres chouette tu devrais t inscrire

Michèle a dit…

Douche multicolore, oh yeah !