jeudi 22 juin 2017

Le chemin du collège


La vie des parents est nourrie des étapes vécues par leurs enfants.

L’école est un bon marqueur car chaque période a ses propres spécificités. Spécificités qui sont à la fois universelles et tellement intimes…

Il y a eu l’entrée en maternelle, étape cruciale vers l’autonomie, petit moment où bébé devient grand. C’est l’époque du petit sac à dos mignon, des super héros et des princesses, des petits accidents parce qu’on a oublié, des premiers bonhommes, des pleurs et des rires, des courses poursuites avec les copains, des kermesses. Le petit de maternelle rend ses parents tour à tour fiers, inquiets, amusés. Il apprend tellement en 3 ans tant sur le plan du langage que du graphisme ou de la  motricité. C’est l’âge tendre et innocent. C’est l’étape dont on se souvient avec nostalgie en tant que parents et celle que les enfants auront presque oublié en grandissant.

Petit chat de 3 ans 
Il y a eu l’entrée au Primaire, étape fondamentale vers la sagesse, l’apprentissage des savoirs et des usages de la Société civile. L’été avant l’entrée en Cp, c’est avec fébrilité qu’on en parle « Mon bébé va rentrer en Cp… » et l’enfant sait qu’il va accéder au savoir : la lecture et l’écriture, précieux secrets détenus jusqu’alors par les « Grands » et qu’en quelques mois il va percer… C’est la fin des naïvetés qu’on trouvait si touchantes avant. Il faut rentrer dans le rang, se fondre dans un moule, apprendre, savoir, connaître, rester assis, bien se comporter…

Mais le Primaire est aussi la période où se construisent les amitiés sincères, où les relations sont légères et simples. La cour est le lieu des défoulements après le temps en classe qui demande tant de concentration.

En primaire, les enfants commencent à s’intéresser au monde qui les entoure : religion, politique, société. Ils découvrent, s’initient aux rouages de notre société. Ils gagnent en finesse, il devient facile de les occuper, ils ont de plus en plus « l’âge de… ». Ils commencent le cycle main dans la main avec leurs parents, ils le terminent en marchant loin devant voire en y allant ou en rentrant seuls prêts à se détacher.

En juin 2014
L’enfant de primaire jette toujours un œil vers l’arrière pour voir si nous sommes là…

L’enfant qui entre au collège va regarder vers l’avant, sans jamais se retourner. C’est la période de l’introspection, de la découverte de soi et de l’autre.


Les sentiments font leur apparition, l’enfant ressent des choses qu’il n’a jamais ressenti avant. Parfois c’est trop fort pour leur petit cœur.

Notre aîné rentre en 6ème l’an prochain et c’est une nouvelle étape à laquelle nous nous préparons depuis le début de l’année. Nous l’avons inscrit définitivement samedi dernier faisant la queue derrière d’autres parents qui allaient vivre ce grand chamboulement.
Je ne sais pas qui des parents ou des enfants étaient le plus intimidés. Les parents voulant faire bonne impression, les enfants cherchant des yeux des camarades qu’ils connaissaient.

Et puis dans quelques mois il y aura la vraie rentrée !

Bizarrement, cette étape, il me semble la connaître mieux que les autres car j’ai le souvenir de ma propre rentrée en 6ème. Je me souviens d’ailleurs très bien de mes années Collège entre fous rires comme on en a qu’à 14 ans et petits drames qui semblent si graves à cet âge-là.

Beaucoup de choses sues uniquement par les adultes comment à être révélées à cette période. L’enfance n’est plus qu’un doux souvenir au fil des années de collège.

Juin 2017
C’est le temps des copains, des équations, des premières fois, des doutes, de l’euphorie et de la démesure, des transgressions, du détachement, des vraies discussions.

C’est parfois le temps des affrontements avec ceux qu’on aime, des déceptions amoureuses, de ce sentiment étrange devant ce corps qui change et devient sien.

Notre fils aura besoin d’intimité, il aimera se plonger des heures dans sa musique, il fera des rêves enverra des SMS en cachette le soir dans son lit.

Ce ne sera rien que ce qui est vécu par tous les parents qui vivent cette transition mais c’est aussi un âge où plus encore il faudra se montrer à la hauteur, ne rien lâcher, être à l’écoute, se dire que ça va passer et profiter de le voir grandir !

Derniers jours avant que ce chemin du retour de l’école que nous faisions souvent à 3 ne se fasse plus qu’à deux avec sa petite sœur.

Il suivra alors son propre chemin seul, avec ses copains, parfois avec nous mais ce chemin sera toujours le sien.




2 commentaires:

Moi Petite Maman a dit…

Merci pour ce bel article et tellement vrai!

Sophie Jumeauxandco a dit…

Ca y est je flippe,
Que cela va vite ...
Mon bébé en CM2 l'année prochaine
Merci pour cet article